La Jordanie voit affluer les réfugiés syriens | Archives | DW | 07.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives

La Jordanie voit affluer les réfugiés syriens

Le nombre de réfugiés syriens est en hausse en Jordanie. Et les familles qui arrivent viennent de villes de plus en plus éloignées, comme Homs ou Alep. Les autorités jordaniennes envisagent désormais d'installer un camp.

Des opposants syriens manifestent à Amman, la capitale jordanienne, le 5 février

Des opposants syriens manifestent à Amman, la capitale jordanienne, le 5 février

Au debut de la contestation en Syrie, ce sont des militants et des organisateurs du mouvement qui fuyaient la répression. Aujourd'hui, ce sont des familles qui veulent mettre leurs enfants à l'abri.

Abu Abdel Aziz a 70 ans, il est venu fin décembre avec ses cinq filles, il avait peur qu'elles se fassent kidnapper. À Homs, les pro-Bachar kidnappent les membres des familles sunnites, explique-t-il. Les milices sunnites kidnappent, elles, des pro-Bachar, voire des pèlerins iraniens ces dernières semaines. Le mouvement serait-il en train de devenir religieux sur le terrain ? Chiites contre sunnites, comme en Irak ? À Homs certainement, répond Abu Abdel Aziz :

Lavrov beim Assad in Damaskus

Sergeuï Lavrov a été reçu mardi par Bachar al-Assad

« La Syrie va être pire que l'Irak. Il va y avoir une guerre entre sunnites et chiites. Le gouvernement est responsable parce qu'il refuse de reconnaître les demandes des manifestants. Il ne connaît que la force, rien que la force. Homs, aujourd'hui, est dans un état catastrophique, la ville est détruite. »

Homs, ville martyre

Abu Abdel Aziz a choisi de venir en Jordanie, pour une raison simple : il n'y a pas de chiites. « Ici, nous sommes dans un royaume sunnite, on est bien accueilli. Je ne voulais pas aller au Liban, plus proche de Homs. Là-bas, il y a le Hezbollah qui soutient Bachar. »

Mohamed est arrivé en décembre avec toute sa famille, 16 personnes en tout. Lui aussi vient de Homs. Son cousin a été tué à Homs jeudi, son beau-frère quelques jours plus tôt. Ils étaient tous deux dans une manifestation.

Russland und China blockieren Syrien-Resolution

Le dernier projet de résolution sur la Syrie a été bloqué par la Russie et la Chine samedi, à New York

« Je demande une intervention étrangère, n'importe quoi, une intervention aérienne, terrestre, comme ils veulent. Il faut que les Syriens puissent vivre en paix, parce que les civils souffrent beaucoup, surtout les sunnites, ils ont tué beaucoup de sunnites. Bachar a perdu de son pouvoir... je dirais 50%... vous savez, il y a beaucoup de défections dans l`armée. Et les Syriens qui étaient pour lui sont choqués par ce qu'il fait à sa propre population. »

Une partie de l'opposition syrienne est liée au parti islamique des Frères musulmans ; le régime de Bachar al-Assad a réduit la contestation à cela.

Beaucoup de réfugiés racontent comment ils sont insultés, torturés parce qu'ils manifestent en criant "Allah Akbar" (Dieu est grand). Le père de Bachar al-Assad a durement réprimé la revolte des Frères musulmans en 1982 à Hama. Près de 10.000 personnes auraient été tuées.

Auteur : Angélique Férat
Édition : Marie-Ange Pioerron

Écouter l'audio 02:07
Now live
02:07 min

"Les civils souffrent beaucoup, surtout les sunnites" (Un reportage d'Angélique Férat)

Sur le même sujet

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet