1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La honte d'Idomeni

Les éditorialistes allemands s'accordent sur le fait que le camp d'Idomeni, dans le nord de la Grèce, fait honte à l'Europe.

Plus de 2.500 migrants du camp d'Idomeni ont déjà été déplacés

Plus de 2.500 migrants du camp d'Idomeni ont déjà été déplacés

Le moment est admirable, ironise die tageszeitung. Alors que sont réunis des experts du monde entier en Turquie pour améliorer l'aide humanitaire, juste à côté, en Grèce, est évacué un camp devenu un cul de sac pour des milliers de migrants. Pendant des mois, ils ont vécu dans la poussière, la boue, sous la pluie, à subir des gaz lacrymogènes et avec comme seule perspective, le fil barbelé macédonien.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan discute avec la chancelière allemande Angela Merkel, Ban Ki-moon de l'ONU et le Premier ministre grec Alexis Tsipras au Sommet humanitaire mondial à Istanbul

Le président turc Recep Tayyip Erdogan discute avec la chancelière allemande Angela Merkel, Ban Ki-moon de l'ONU et le Premier ministre grec Alexis Tsipras au Sommet humanitaire mondial à Istanbul

Sophocle n'aurait pas inventé de meilleure tragédie grecque, poursuit le journal de Berlin. Des drames de migrants en Méditerrannée ou sur les routes d'Europe occidentale sont malheureusement à prévoir. Et au niveau européen, il n'y a pas la moindre idée pour y faire face. L'Europe ne peut pas être fière du camp d'Idomeni, conclut-il.

De son côté, Die Welt assure qu'il est juste et bon que ce camp soit évacué. Et c'est encore mieux que cela se passe sans violences, écrit le journal conservateur de Berlin. Certains ont dénoncé l'échec de la Grèce, qui se considérait comme un pays de transit et dont les installations n'ont pas fait face à l'afflux de migrants. Mais l'échec est plutôt dans la manière dont agit le gouvernement turc avec ses 3 millions de réfugiés. Le sort de ceux d'Idomeni ne va pas forcément être meilleur désormais. Mais au moins, ils auront un logement en Grèce - ce camp ne leur a rien apporté de bon.

Des conditions de vie épouvantables

Les conditions dans lesquelles vivaient les immigrés ne pouvaient laisser personne indifférent, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le cauchemar d'Idomeni est devenu le symbole de la politique d'immigration chaotique. Pour le journal de Francfort, moins l'Europe sera dépendante de la Turquie sur la question des réfugiés et plus elle sera en position de force pour négocier avec le président Erdogan. Pour la politique de migration à venir, Allemands et Européens ne doivent pas trahir leur valeurs et leurs principes et doivent empêcher la formation d'un nouvel Idomeni.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !