La ″GroKo″, une garantie de stabilité | Vu d′Allemagne | DW | 06.02.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La "GroKo", une garantie de stabilité

La presse allemande s'intéresse à l'avènement d'une grande coalition gouvernementale en Allemagne et à l'élargissement de l'Union Européenne à des pays des Balkans.

Écouter l'audio 02:05
Now live
02:05 min

La 'GroKo', une garantie de stabilité

"Les Etats des Balkans sont encore très loin des normes européennes", juge le Handelsblatt. Pour se convaincre de là où peut conduire une adhésion précoce, il faut voir les mauvais exemples de la Roumanie et de la Bulgarie, insiste le quotidien de Düsseldorf.

LaFrankfurter Allgemeine Zeitung de renchérir: "il faut que les pays de l'ouest des Balkans puissent faire une énorme mue, tant sur le plan étatique et économique que sur le plan sociétal, pour être prêts à entrer dans l'Union européenne". Et même en ce moment, le journal se montre peu optimiste. Il y aurait toujours un grand écart entre ces pays et ceux de l'Union.

 

Il y a loin de la coupe aux lèvres

Une autre conséquence selon la FAZ serait que l'espoir qu'il y ait plus d'union s'éloigne. Ce qui ne serait pas un malheur, même si les fédéralistes européens le perçoivent comme tel.

La plume de la Süddeutsche Zeitung est assurément la plus sévère sur ce sujet. "Les Etats des Balkans ont des problèmes avec la criminalité, la corruption et ne sont pas compétitifs". L'annonce faite par la Commission est alors courageuse mais pas forcément pleine d'entrain. Elle le serait si l'échéance fixée pour les premiers pas vers l'Union n'était pas à la fois ambitieuse et erronée. Mais, tempère la Süddeutsche, l'état des lieux des négociations avec la Serbie et le Monténégro ne justifie pas un verdict aussi dur.

 

Bienvenue, "GroKo"!

Ce qui aurait été dur aux yeux de la Merkische Oderzeitung, c'est si la coalition jamaïcaine avait été conclue à Berlin. Le journal est optimiste quant à ce qui va sortir des discussions actuelles entre sociaux-démocrates et conservateurs allemands en vue d'une grande coalition. Qui a bien observé la campagne électorale a dû se rendre compte de la proximité des deux camps, lit-on dans le journal pour qui la "GroKo”, la grande coalition, ne présente aucun risque d'instabilité.

Il y a des difficultés pourtant et la Süddeutsche Zeitung pointe les désaccords sur le droit du travail et la santé, autant de thèmes chers au SPD qui brandit la menace de rejet de l'accord de coalition par sa base.

Et c'est d'ailleurs ce qui fait écrire à Die Welt que ce sont les conservateurs qui ont le dernier mot. "Ne pas céder à la pression du SPD”, voilà ce que conseille ce journal au camp de la chancelière Angela Merkel. Les conservateurs ne devraient pas craindre de nouvelles élections en cas d'échec des négociations, tranche Die Welt.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !