1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La grippe aviaire en Europe

L’avancée, semble-t-il, irrésistible vers l’Europe de H5N1, l’une des souches virales de la grippe aviaire les plus dangereuses pour l’Homme, occupe la presse allemande de ce matin. Outre la menace représentée par cette progression, les journaux replacent cet événement dans le contexte de l’adhésion d’Ankara à l’Union européenne.

H5N1, la souche la plus virulente de la grippe aviaire, peut être mortelle pour l'Homme. Depuis lundi, elle est arrivée en Europe, via la Turquie.

H5N1, la souche la plus virulente de la grippe aviaire, peut être mortelle pour l'Homme. Depuis lundi, elle est arrivée en Europe, via la Turquie.

Pour la Frankfurter Rundschau, le renforcement des contrôles aux aéroports et aux points de passage frontaliers est la conséquence logique des autorités allemandes à l’annonce de l’arrivée de la grippe aviaire sur le continent européen. La première source de danger en Allemagne sont les importations illégales de volaille, vivante ou morte, avant celui de la contamination par les oiseaux migrateurs. En clair, si la situation doit être prise au sérieux, il n’y a aucune raison de céder à la panique.

A ce propos, la Süddeutsche Zeitung souligne qu’en termes de diffusion de la grippe aviaire, on a souvent eu l’impression par le passé que la panique avançait bien plus vite que le virus. Depuis, ce dernier semble avoir rattrapé son retard. Même les esprits les plus sereins sont surpris de la rapidité de cette progression.

Si depuis hier, la grippe aviaire est arrivée en Europe, dans la partie ouest du Bosphore, en Allemagne, les experts ne voient aucun motif de céder à la panique, rassure aussi la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le quotidien rappelle que si le mécanisme de la contamination humaine avec le H5N1 reste encore une énigme pour les spécialistes de l’influenza, l’infection n’intervient qu’en cas de contact étroit et répété avec des volailles dans de mauvaises conditions d’hygiène.

Die Welt souligne qu’il aura fallu trois morts et plus d’une douzaine de malades pour que le problème « grippe aviaire » génère une réelle prise de conscience dans la population turque. Les autorités sanitaires turques ont lancé leur mobilisation générale, avec la mise en place de deux centres de traitement du virus H5N1 et la suppression de tout congé pour tous les personnels de santé sur l’ensemble du territoire. Mais avec la panique qui s’installe, les médias turcs tombent à bras raccourcis sur les autorités, coupables d’avoir trop longtemps menti à la population.

Le Handelsblatt souligne que si l’Union europénne lutte contre la grippe aviaire en renforçant ses interdictions d’importation de volailles en provenance de Turquie et de six autres pays voisins, ceci ne pourra pas corriger les erreurs d’Ankara dans la gestion de cette crise, des déficits qui entament sérieusement la confiance à l’égard de la Turquie. En outre, l’ignorance de larges pans de la population en termes d’hygiène alimentaire a de quoi effrayer. Ceci montre bien à quel point ce pays, qui veut si énergiquement entrer dans le giron de l’Union européenne, est en réalité très éloigné de l’Europe, conclut le quotidien.

  • Date 10.01.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C716
  • Date 10.01.2006
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C716
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !