La grève du lait | Vu d′Allemagne | DW | 28.05.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La grève du lait

A la une de la presse allemande ce matin : la grève du lait, les nouvelles brimades contre Aung San Suu Kyi, mais surtout les projets fiscaux du SPD.

default

Les producteurs de lait ont besoin de vendre leur lait au moins 40 cent le litre. Les géants du lait ne veulent donner que 33 cent. Le conflit est programmé. Mais qui va boire la tasse ?

« No milk today », le célèbre hit des Hermans Hermits pourrait illustrer cette grève du lait qui est à la Une des quotidiens allemands. Entre autres, la Tageszeitung qui se réjouit que les paysans refusent enfin le diktat des prix bas imposé par les Edeka, Aldi, Lidl et autres discounters. Lorsque l'on gagne moins que ce que l'on dépense pour son travail, le travail et l'Homme sont alors dévalorisés. Certes, la grande distribution menace avec arrogance d'aller acheter son lait à l'étranger. Mais ceci lui coûtera certainement plus cher que le lait allemand et puis, la grève peut s'étendre. La colère des paysans est assez forte pour cela. Le quotidien berlinois revient aussi sur les projets du SPD qui veut faire payer les riches.

L'occasion pour la Frankfurter Rundschau de féliciter les sociaux-démocrates. Ces projets sont une alternative sérieuse au populisme fiscal. Le SPD dénonce les travers de notre société et pose les priorités : réduire la dette, renforcer la formation, soulager les petits revenus et imposer les grandes fortunes. Certes, un projet qui est loin d'enthousiasmer les foules mais son pragmatisme de bon aloi se distingue agréablement des illusions brandies par les adversaires politiques.

Un satisfecit également dans la Süddeutsche Zeitung qui relève que, au contraire de la CSU, le SPD a refusé d'entrer dans la course aux cadeaux fiscaux à des fins électorales et ne promet pas des milliards à la pelle. En fait, il ne promet rien, et c'est ça qui est bien.

Une opinion que ne partagent pas d'autres quotidiens comme la Frankfurter Allgemeine Zeitung qui relève que Kurt Beck joue à Robin des Bois : prendre aux riches pour donner aux pauvres. Avec ses projets, le SPD va porter préjudice à l'économie allemande et ainsi, aux bas salaires.

Terminons ce tour d'horizon avec die Welt et la prolongation de l'assignation à résidence prononcée à l'encontre d'Aug San Suu Kyi. Au Sud-est, rien de nouveau ? Pas si sûr dit le journal. Désormais, le peuple se rend compte, même timidement, que le régime est impuissant à l'aider. Le temps est venu pour Aug San Suu Kyi de parler. Pourquoi reste-t-elle silencieuse ? La Birmanie n'attend pourtant qu'un mot d'elle.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !