1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Euro 2016

La génération « born free », pas si libre que ça

Ils sont nés libres, dans une Afrique du Sud qui sortait de l’apartheid. C’est pourquoi on les appelle les « born free ». Mais en réalité, la liberté de ces jeunes nés dans les années 1990 est toute relative.

Écouter l'audio 07:58

« C’est vrai qu’on a tendance à se regrouper avec des gens qui nous ressemblent » (Megan)

Ecoutez les témoignages de plusieurs « born free » sud-africains, ces jeunes d'une vingtaine d'années qui n'ont pas connu la ségrégation raciale mais qui connaissent bien une autre différence, omniprésente en 2014 : la discrimination par l'argent. Or, encore aujourd'hui, une majorité de noirs sont pauvres dans le pays.

Une étudiante noire de Johannesburg, Tiffany, résume ainsi la situation:

« C’est vrai que nous sommes nés libres et pouvons faire des choix. Nous avons la possibilité de choisir ce que nous voulons faire. Mais nous avons beaucoup à rattraper : sur le plan économique, mais aussi pour ce qui est du vivre ensemble. Certaines personnes sont toujours opprimées à cause de leur couleur de peau, de leur langue ou de leurs origines. Evidemment, la ségrégation n’est plus érigée en doctrine d’Etat, comme avant, mais l’endroit où vous grandissez reste déterminant. »

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Liens émissions

Cliquez sur les liens ci-dessous pour écouter les dernières émissions. Pour vous abonner aux podcasts, copiez le fil RSS dans votre lecteur ou utilisez le lien iTunes si vous disposez d'un compte. 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !