1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

La France joue-t-elle le jeu de la Présidence ?

Les négociations de l’OMC, l’organisation mondiale du commerce, se sont soldées mardi par un échec à Genève, les discussions ayant échoué notamment sur le volet agricole. Sur ce dossier, les Européens ont apparu divisés

default

Le commissaire européen Peter Mandelson et le Président actuel du Conseil européen Nicolas Sarkozy ont exprimé de vifs désaccords

WTO Verhandlungen in Genf begonnen

Cet echec vient mettre un terme à sept années de négociation entre les 153 membres de l'OMC

Les Européens sortent en ordre dispersé de ces négociations et la France, qui assure la présidence de l’Union européenne, est apparue davantage soucieuse de défendre ses propres intérêts plutôt que ceux de l’Union. Nicolas Sarkozy, qui assure la présidence de l’Union, a d’une part beaucoup critiqué le commissaire au commerce Peter Mandelson et d’autre part, il n’est pas parvenu à bâtir un consensus européen. Il y avait notamment une divergence entre la France et l’Allemagne. L’Allemagne soutenant le mandat de Peter Mandelson, qui a d’ailleurs souhaité que les négociations de l’OMC reprennent cet automne. L’Allemagne, qui est la première puissance exportatrice du monde, a regretté cet échec et le risque de voir émerger une jungle d’accord bilatéraux beaucoup plus difficile à harmoniser bien sûr qu’un accord global à l’OMC.

À écouter dans cette émission, une interview de Wolfram Vogel, correspondant à Paris de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg. Il est interrogé par Eve Minault.

Pas d'interdiction du parti turc au pouvoir

Türkei Verfassungsgericht in Ankara AKP

La décision de la Cour constitutionnelle était attendue fébrilement en Turquie, mais aussi à Bruxelles

La Cour constitutionnelle turque a décidé mercredi de ne pas interdire l’AKP qui était accusé de conduire une politique contraire aux principes de la laïcité turque, en particulier depuis que le gouvernement avait fait voter, en février, un amendement constitutionnel autorisant le port du voile pour les étudiantes dans les universités. Cet amendement a été annulé le mois dernier par cette même Cour constitutionnelle. Tous les experts s’attendaient donc à ce que l’AKP soit déclaré illégal cette semaine. C’est pourtant le contraire qui est arrivé. Même si la Cour constitutionnelle a adressé un sérieux avertissement au parti au pouvoir en réduisant son financement de moitié.

Du point de vue européen, cette décision est en tous cas plutôt une bonne nouvelle. Bruxelles n’avait pas caché qu’une interdiction d’un parti porté au pouvoir l’année dernière avec 47% des suffrages serait considéré comme un recul de la démocratie dans ce pays. Celle-ci représenterait une entrave supplémentaire aux perspectives d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Même si dans ce domaine tout reste à faire.

La pêche européenne dans la tourmente

Schweiz WTO Verhandlungen in Genf EU Mariann Fischer Boel

La commissaire européenne pour l'agriculture, Mariann Fischer Boel

Avec près de sept millions de tonnes de poissons chaque année, l’Union européenne représente la deuxième puissance mondiale de pêche, après la Chine. Pour venir en aide aux pêcheurs européens, la Commission a débloqué une enveloppe de 600 millions d’euros pour les aider à faire face à l’envolée des prix du carburant.

Protest der Fischer

Les pêcheurs portugais réclamaient un geste de l'Union européenne depuis le 30 mai dernier

Au Portugal, entre 2000 et 2007, la flotte de pêche a été réduite de quelques 8000 embarcations. Le Portugal a été un des premiers pays européens à présenter un plan de désarmement des navires, ceci afin de se doter d’une flotte plus compétitive. Malgré cela, le nouveau plan d’aide annoncé laisse les pêcheurs sceptiques. Ceux-ci soupçonnent Bruxelles de vouloir liquider leur secteur. Reportage au Port d’Olhao, au Sud du Portugal, de Marie-Line Darcy.

En Angleterre, le secteur de la pêche dans ce pays est également touché par la hausse des prix du carburant. L’autre souci étant la baisse des stocks de poissons. Le gouvernement britannique tente ainsi de restructurer ce secteur en suivant deux axes : l’aquaculture et la mise en place de réserves naturelles où il est interdit de pêcher pendant un certain temps.

À Londres, Robert Spitz.

Liens