1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La fin du traité de non-prolifération?

La Corée du Nord a provoqué une « onde de choc mondiale » en annonçant hier avoir testé l’arme nucléaire. Ce matin, la presse allemande est partagée sur la portée de cette provocation …

les recherches se poursuivent pour connaître l'envergure du test nucléaire mené par la Corée du Nord.

les recherches se poursuivent pour connaître l'envergure du test nucléaire mené par la Corée du Nord.

« L’anarchie nucléaire », titre Die Welt. L’arme la plus terrible dans les mains les plus sales : le test nucléaire de la Corée du Nord change la donne mondiale, et probablement de façon irrémédiable. L’équilibre régional qui prévalait en Extrême-Orient est remis en question. Les pourparlers à Six s’avèrent n’avoir été qu’illusion et faiblesse et la Chine, médiatrice de ces négociations et marraine de la Corée du Nord, a perdu la face.

Analyse un peu moins alarmiste chez la Frankfurter Rundschau : avec sa politique de chantage nucléaire, Kim Jong Il suit un objectif clair : il veut obliger les Etats-Unis à entamer des négociations directes avec lui. Pour le régime nord-coréen, Washington est responsable de l’isolement du pays et de la misère économique. Le seul moyen pour résoudre la crise doit être la diplomatie.

Dans le cercle des détenteurs de l’arme atomique, écrit la Süddeutsche Zeitung, la Corée du Nord est le pays le plus dangereux parce qu’il est imprévisible. Le caractère impénétrable et impondérable de la dictature nord-coréenne fait qu’on ne peut pas exclure une utilisation suicidaire de la bombe par mesure préventive. Pour le journal, une nucléarisation de la région n’est pas improbable. Elle ne peut être empêchée que si les Etats-Unis concentrent leur force de dissuasion sur le Pacifique et donnent au Japon et à la Corée du Nord des garanties explicites d’assistance nucléaire.

Pour la tageszeitung au contraire, c’est à Pyongyang que les Etats-Unis doivent donner des garanties de sécurité. Le journal rappelle au passage que le gouvernement Clinton l’avait fait en 1994, et que l’administration Bush les a résiliées en 2002. C’est pourtant le seul moyen pour enrayer le développement d’armes nucléaires, aussi bien en Corée du Nord qu’en Iran, ou dans d’autres pays. C’est également le seul moyen pour sauver un traité de non prolifération déjà bien mal en point.

C’est également ce que pense la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Dans les régions en crise, il y a suffisamment de candidats qui pourraient être tentés de suivre l’exemple de Pyongyang. Si la diplomatie occidentale ne trouve pas de réponse adaptée à la provocation nord-coréenne, le 9 octobre 2006 pourrait bien rester dans les annales comme le départ d’une nouvelle course à l’armement nucléaire.

  • Date 10.10.2006
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6y9
  • Date 10.10.2006
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6y9
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !