1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La fin des années glorieuses en Allemagne

Les journaux allemands reviennent sur les prévisions peu réjouissantes pour l'économie allemande et sur le premier décès en Allemagne de l'un des malades d'Ebola à Leipzig

Le gouvernement allemand a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour cette année et l'an prochain, l'économie allemande se trouve impactée par les conflits en Ukraine et au Moyen-Orient et par le ralentissement des marchés à l'exportation.

Pour la Frankurfuter Allgemeine Zeitung les perspectives pour le marché du travail ne sont pas si mauvaises, mais compte tenu de la conjoncture, l'Allemagne devrait tout de même s'assurer que les projets de la sacro-sainte coalition profitent à la croissance et à l'emploi.

Sigmar Gabriel, ministre de l'Economie estime qu'on ne peut pas parler de récession.

Sigmar Gabriel, ministre de l'Economie estime qu'on ne peut pas parler de récession.

Die tageszeitung se montre très critique, le gouvernement vit dans la légende qu'il existe un modèle de réussite allemand. Certes en dépit des prévisions revues à la baisse, il y aura toujours une croissance l'an prochain, de 1.2 %, autant dire : pas de croissance ! Estime le journal. Tous les indicateurs montrent que l'Allemagne se dirige tout droit vers la récession. 40 % de ses exportations vont vers les pays de la zone euro, mais le gouvernement fédéral refuse obstinément le plan de relance pour la zone euro.

Die Welt revient sur le décès en Allemagne de l'un des trois patients atteints par le virus Ebola. Il s'agit d'un employé de l'ONU soudanais hospitalisé à Leipzig dans l'est du pays. Le journal estime que ce décès ne veut pas dire qu'il y a des failles dans la prise en charge des malades. Et il n'y a aucune raison de paniquer. Toutes les précautions ont été prises. Matthias Hasberg, porte-parole de la municipalité de Leipzig, a par ailleurs indiqué qu'en raison des risques de contamination, le corps du malade décédé allait être incinéré même si l'homme est de confession musulmane et que l'islam proscrit la crémation.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !