1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La faim, en recul dans le monde

27 pourcents de personnes touchées en moins, selon l’Indice sur la faim dans le monde, un rapport publié lundi 12 octobre. Mais ce bilan globalement positif cache de nombreuses zones d’ombre.

Kongo Flüchtlinge

Les victimes de conflit, ici des familles congolaises fuyant les rebelles du M23, sont aussi victimes de la faim

Des zones d’ombre, ou plutôt, grises: sur la carte de la faim dans le monde, elles marquent l’absence de données fiables. Il y a la Syrie, mais aussi la République Démocratique du Congo (RDC) ou le Burundi. Pour ces pays, même en l’absence de données, on peut partir du principe que la situation alimentaire est grave, selon Andrea Sonntag, la référente pour la politique alimentaire de l’Institut allemand de lutte contre la faim: "Les gouvernements ont souvent perdu le contrôle de pans entiers de leur territoire, alors ils ne peuvent pas non plus garantir une sécurité alimentaire." 172 millions de personnes sont concernées par la sous-nutrition, elles vivent hors de portée des ONG. Une situation qui est aussi observée dans les pays tout juste sortis de périodes de conflits. La République centrafricaine enregistre ainsi le plus mauvais résultat du classement.

Autre enjeu: la qualité de l'alimentation

Infografik Welthunger-Index 2015 nach Schweregrad ENG

Du jaune au rouge, en passant par le gris, la carte de la faim dans le monde montre la gravité du phénomène

Pour Roman Herre, de l’ONG FIAN, qui est spécialisée dans la sécurité alimentaire, pas question de se réjouir des améliorations: "Se concentrer sur les seuls pourcentages est problématique. Il faut élargir les perspectives sur ces questions de famine et de malnutrition." La malnutrition concerne 2 milliards de personnes dans le monde, selon Roman Herre. Il reproche à l’indice sur la faim de se concentrer sur la sous-nutrition, qui ne prend pas en compte la qualité de la nourriture. Mais il reconnaît l’impact politique mondial de cet indice. Un exemple, avec Andrea Sonntag: "Chaque année, l’indice de la faim dans le monde est débattu au Parlement indien. Le gouvernement et la société civile doivent s’exprimer sur les résultats. Cette dernière peut pointer du doigt les problèmes dans le combat contre la faim en Inde."

117 pays ont été étudiés, selon trois critères : la sous-nutrition de la population, la sous-nutrition infantile et la mortalité infantile.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !