1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Economie et développement

La face cachée de l'automobile « made in Germany »

Volkswagen, Mercedes, BMW... Des marques qui connaissent un succès mondial, malgré la crise. Mais cela ne profite pas, ou peu, aux pays où sont extraits les minerais dont a besoin la filière, la RDC par exemple.

Une usine BMW à Leipzig

Une usine BMW à Leipzig

Dans une étude publiée en septembre 2012 et intitulée « Du minerai à la voiture », les ONG Misereor, Pain pour le Monde et Global Policy Forum (Forum global de politique) attirent l'attention sur un aspect peu connu de l'industrie automobile allemande, à savoir : dans quelles conditions les minerais qui entrent dans la fabrication des voitures sont-ils obtenus ? Et la réponse n'est pas très surprenante : ces minerais proviennent souvent de pays en développement, où les travailleurs sont loin de bénéficier des mêmes conditions de salaire et de protection sociale que les employés allemands de ces grandes firmes. Sans parler des atteintes à l'environnement. L'étude s'intéresse en particulier aux cas du Cameroun et de la République démocratique du Congo. Plus de précisions avec notre correspondante à Berlin, Audrey Parmentier.

L'invitée de notre interview de la semaine est Lea Ackermann, fondatrice de l'ONG Solwodi (Solidarité avec les femmes en détresse), un organisme qui lutte contre la traite des femmes en Allemagne et au Kenya. Elle s'insurge contre les déséquilibres toujours plus criants entre la minorité la plus riche et le plus gros de la population, et ce à l'échelle internationale.

Écouter l'audio 12:29

La face cachée de l'automobile « made in Germany »

Archives

Audios et vidéos sur le sujet