1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La dernière séance du Bundestag avant le scrutin

A dix jours des élections législatives, le ton monte entre représentants du gouvernement et de l'opposition

Otto Schily, Joschka Fischer, Gerhard Schröder au Bundestag

Otto Schily, Joschka Fischer, Gerhard Schröder au Bundestag

"Lors de cette séance finale du vieux parlement…les leaders de l’opposition ont fait preuve d’une nouvelle assurance, comme si le scrutin n’était plus qu’une formalité. Cela n’a fait que polariser les débats, raviver les émotions, et provoqué de vives réactions au sein de l’équipe rouge - verte… relève le quotidien FRANKFURTER RUNDSCHAU. L’opposition noire/jaune, conservatrice et libérale, qui s’est longtemps senti portée par le ras-le-bol d’une majorité vis-à-vis du camp rouge - vert, aborde maintenant la dernière ligne droite. Mais dans la lutte avec les Noirs- Jaunes qui hument déjà la victoire, la vieille coalition encore au pouvoir, reprend du poil de la bête »…

Lors de son discours d’une demi heure, Gerhard Schröder a été convaincant, estime de son côté la SÜDDEUTSCHE ZEITUNG qui atteste aussi à Angela Merkel d’avoir fait une critique détaillée du bilan des 7 ans de gouvernement rouge vert. Une intervention détendue, trouve le journaliste qui déclare même avoir cru découvrir par deux fois l’esquisse d’un sourire sur le visage de la candidate… L’oiseau de malheur, hier, c’était plutôt Joschka Fischer, orateur d’habitude redouté, estime le journaliste qui rapporte que son discours sur le thème de la technique génétique a même été applaudi par les députés conservateurs du la CDU /CSU et par Angela Merkel elle-même ! « Vous voyez !» rétorque le chef de la diplomatie allemande d’une voix enrouée , « même la Chancelière applaudit ! » La chancelière ? Un lapsus linguae ? La chancelière ! répète Fischer. Fortes huées de l’opposition qui ne tient plus en place, et le visage de Gerhard Schröder indique qu’il n’apprécie guère cette blague ratée à son goût. Je vois qu’ici, on ne peut user de l’ironie s’empresse d’ajouter Fischer, l’orateur mal compris. Mais c’est déjà trop tard…

Le journal OSTTHÜRINGER ZEITUNG de Gera dans l’est de l’Allemagne, ne ménage lui, ni le chancelier Gerhard Schröder, ni la chef de file de l’opposition Angela Merkel, pourtant une fille de l’Est, de l’ancienne RDA. « C’est en vain que l’on recherche des arguments concrets chez ces deux candidats, » écrit le journal. « Effronteries, mensonges, sornettes, tromperie »… Leur vocabulaire devant le Parlement"' indique bien que l’échéance du 18 Septembre se rapproche. Et le journal de conclure : Triste ironie de cette campagne : on n’y explique pas la politique »…


default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !