1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Forum des cultures

La danse comme un cri

Dans son spectacle « Aaleef », le chorégraphe marocain Taoufiq Izeddiou parle d'identité et de révolution sous forme de transe et sur fond de musique gnawa.

Après des études d'architecture et un début de carrière dans la boxe, Taoufiq Izeddiou s'est tourné vers la danse, le modern jazz d'abord qu'il a très vite arrêté, puis la danse contemporaine en 1998 grâce à un spectacle et un cours du chorégraphe Joseph Nadj, qui a été pour lui une vraie révélation.

Entre 2003 et 2005, Taoufiq Izeddiou a mis en place le laboratoire numéro 1, le tout premier centre de formation de danse contemporaine au Maroc. Et les candidats ont été nombreux : 500 jeunes Marocains se sont inscrits dès la première année. Le chorégraphe a alors décidé de réunir tous les professionnels de la danse dans un grand festival intitulé « On marche ». Pendant le festival, la compagnie de Taoufiq Izeddiou bloque le principal rond-point de Marrakech, avec une marche dont l'objectif est de parcourir 40 mètres en une heure, pendant qu'un groupe de choc explique au public qu'il s'agit de danse contemporaine.

À Berlin, c'est au « Ballhaus Naunynstrasse» que Taoufiq Izeddiou est venu présenter son spectacle « Aaleef », qui signifie à la fois la première lettre de l'alphabet arabe, mais aussi, « je tourne ». Pendant 12 jours, ce théâtre a accueilli le festival « Voicing resistance » en hommage aux printemps arabes.

Taoufiq Izeddiou est l'invité du Forum des Cultures !

Écouter l'audio 12:23

Écoutez le Forum des Cultures

Audios et vidéos sur le sujet