1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La démocratie allemande à l'épreuve

Ce jeudi, les journaux s'intéressent en particulier aux récents dérapages antisémites en Allemagne, dans le cadre des manifestations pro-palestiniennes.

default

Manifestation pro-palestinienne à Berlin, le 23 juillet

Des drapeaux palestiniens, une foule rassemblée devant l'ambassade d'Israël à Berlin et une pancarte qui se détache à la Une de die tageszeitung. Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien est représenté en vampire avec, dans les bras, un enfant ensanglanté et cette légende : "jamais rassasié - sauvez les enfants palestiniens".

Ces derniers jours, écrit le journal, les manifestations contre l'offensive israélienne dans la bande de Gaza se sont accompagnées de propos antisémites qui ont fait dire à certains que l'ambiance actuelle en Allemagne était comparable à celle de 1938 quand les nazis étaient au pouvoir. Un rapprochement exagéré, selon die taz qui préfère remettre les choses à plat. Que la reconnaissance et la protection d'Israël fassent partie des priorités du gouvernement allemand est, à bien des égards, justifié. Mais cette ligne politique ne doit pas pour autant entraver la liberté d'opinion. C'est aussi ça la force d'une démocratie et d'une société ouverte : pouvoir endurer des avis impopulaires, aberrants et potentiellement porteurs de conflit.

La Süddeutsche Zeitung se penche sur les auteurs de ces paroles antisémites. Le quotidien constate ainsi l'éclosion d'un nouveau groupe, constitué de jeunes islamistes, issus de l'immigration et qui trouvent naturel d'être contre Israël et antisémite. Une partie d'entre eux est aussi attirée par la violence. Voilà un danger encore mal connu mais qui témoigne indéniablement de problèmes dans le processus d'intégration de ces jeunes.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung se félicite de son côté de la réaction du président allemand, Joachim Gauck et de la chancelière Angela Merkel mais estime que l'on ne peut pas comparer la situation actuelle à celle de 1938. A l'époque, l'Etat allemand terrorisait les citoyens juifs. Aujourd'hui, il les protège. Le fait que cela ne réussisse pas toujours est certes triste mais ne change rien au fait que l'Allemagne est un Etat de droit. Et un Etat de droit doit pouvoir à la fois lutter contre l'antisémitisme tout en donnant la possibilité aux gens qui critiquent la politique israélienne de protester, même de manière virulente.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !