1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La crise s'aggrave entre la Chine et le Japon

Les relations entre les deux pays s’enveniment à cause d’un différend territorial sur un archipel de la mer de Chine orientale, contrôlé par le Japon et revendiqué par la Chine et par Taïwan.

default

Crise entre la Chine et le Japon

On dit que l'interdépendance économique de deux pays empêche les crises de devenir incontrôlables, écrit la Frankfurter Allegemeine Zeitung. La querelle entre Pékin et Tokyo montrera si cet argument est valable. Espérons-le. Car des sociétés japonaises ont déjà dû stopper leur production en Chine à cause de la vague de protestations nationalistes ; on a notamment rapporté plusieurs cas de sabotage. C'est aux autorités chinoises qu'il revient d'apaiser les esprits.

Manifestations anti-japonaises en Chine

Manifestations anti-japonaises en Chine

Pour le Financial Times Deutschland, un différend territorial relativement peu important ne devrait pas être une raison pour les deux puissants voisins de laisser la crise s'aggraver au point de ne plus rien contrôler. La querelle s'est à nouveau enflammée car le gouvernement japonais a acheté trois îles à une famille et les a nationalisées. Tokyo voulait éviter que ces îles tombent entre les mains de nationalistes et deviennent ainsi l'objet d'une crise. Un calcul qui n'a pas vraiment fonctionné, c'est le moins qu'on puisse dire.

A présent, ajoute die Welt, le gouvernement japonais veut utiliser ces îles pour y installer, avec les Etats-Unis, un radar de défense anti-missile. Les Japonais affirment qu'il s'agit d'un système uniquement destiné à contrer la menace nord-coréenne. Mais les Chinois voient les choses différemment et la participation des Américains vient renforcer le soupçon qu'il s'agit en fait d'une tentative d'endiguer la puissance de la Chine.

Il est parfois difficile d'obtenir un visa pour les Etats de l'espace Schengen

Il est parfois difficile d'obtenir un visa pour les Etats de l'espace Schengen

Die Tageszeitung se penche de son côté sur un tout autre sujet : la difficulté d'obtenir un visa pour l'Allemagne dans de nombreux pays, notamment à l'Est. A la fin du 19ème siècle, il avait fallu 80 jours au héros de Jules Vernes pour faire le tour du monde ; aujourd'hui, c'est le temps qu'il faut pour traiter un dossier à l'ambassade allemande de Kiev, raille le journal. Comment le processus de démocratisation prôné par le gouvernement allemand pourrait-il être encouragé dans les Etats autoritaires, si on rend aussi difficile que possible la visite de citoyens tout à fait normaux dans les pays de l'ouest, réputés pour leur liberté ? Si on veut contribuer au changement dans ces pays, il faut faciliter la délivrance des visas.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !