La crise dans le Caucase reste à la Une des quotidiens allemands. | Vu d′Allemagne | DW | 29.08.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La crise dans le Caucase reste à la Une des quotidiens allemands.

Les éditorialistes font aussi le bilan de la convention démocrate à Denver, aux Etats-Unis. Sur le plan intérieur, ils commentent, entre autres, les derniers chiffres de l’Agence pour l’Emploi.

default

Affiche anti-russe à Tbilissi en Géorgie

L’Union européenne évoque des sanctions contre la Russie“ titre en première page DIE WELT. Mais si après la reconnaissance des régions séparatistes de Géorgie par Moscou , quelques gouvernements européens évoquent de possibles sanctions, d’autres y sont opposés. Lundi lors du Conseil européen extraordinaire prévu à Bruxelles les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 devront pourtant accorder leurs violons.

Le FRANKFURTER RUNDSCHAU estime que „L’heure des Européens est venue. Leur sang froid pour gérer les crises serait le bienvenu dans un conflit tel qu’ils ne pouvaient plus l’imaginer après la la chute du Mur. L’Europe ne doit pas baisser la tête devant le Kremlin et doit opposer un NON clair et fort à l’action unilatérale de Moscou . Mais des 'sanctions', -comme le demandent la Pologne et les pays baltes-, sanctions avec lesquelles on essaie sinon de ramener à la raison des dictateurs du Tiers Monde, sont des sottises, parce que Moscou ne peut qu’en sourire. Ce n’est pas un tonnerre de théâtre qui aidera l’Union européenne, estime le journal, mais un NON glacial assorti d’un „MAIS „, qui ne ferme pas la porte au dialogue.“

" La Russie se moque des Européens " titre en caractères gras la „SÜDDEUTSCHE ZEITUNG “ à la Une et rapporte la réaction du ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov vis à vis d’une Union européenne apparemment divisée :„ La démonstration d’une confusion totale! "

Pour le FINANCIAL TIMES DEUTSCHLAND, pourtant il est clair que la Russie a commis une faute tactique en reconnaissant les régions séparatistes de Géorgie."L’organisation de Shanghai, dans laquelle Moscou coopère surtout avec la Chine, a refusé de donner sa bénédiction à la décision russe. Au lieu de cela la Chine a exprimé ses „inquiétudes à propos des récents changements en Ossétie du Sud et en Abkhazie' – Une douche froide pour Moscou. Quand des séparatistes sont reconnus officiellement , les gouvernements de par le monde réagissent comme si on leur crachait dans la soupe. De nombreux Etats rassemblent des peuples sur leurs territoires qui rêvent de l’ìndépendance. Celui qui encourage ces tendances par des actions diplomatiques unilatérales ne se fait pas d’amis ", conclut le FINANCIAL TIMES DEUTSCHLAND

Barack Obama wird auf dem Parteitag der US-Demokraten zum Präsidentschaftskandidaten gekürt

Barack Obama à la Convention Démocrate à Denver

Encore la SÜDDEUTSCHE ZEITUNG , cette fois à propos du congrès du parti démocrate américain, à Denver dans le Colorado:

„ La Convention a réussi à présenter le premier candidat noir à la présidence comme l’incarnation du changement. Cependant Barack Obama n’a pas réussi jusqu’ici à donner un objectif précis à sa campagne. Son slogan 'le Changement', reste vague. … Le projet Obama , ne consiste qu’en lui-même. En tant que personne Obama est rayonnant, mais son programme pâlit" estime la SÜDDEUTSCHE.

Avis partagé par la NEUE PRESSE :

“ Quelles idées a un Président Obama, que veut-il ? Le temps des réponses est venu: guerre en Irak , escalade des tensions Est-Ouest, crise économique. Si à l’approche des élections, les évènements se précipitent aux Etats-Unis ou dans le monde, on verra alors si l’Amérique vote pour ce dont elle rêve, ou pour la sécurité "conclut le quotidien.

Si la baisse du taux du chômage en Allemagne, (avec 7,6% en août) est saluée en général, elle fait l’objet de remarques critiques de nombreux éditorialistes. Ainsi le HEILBRONNER STIMME : "Que malgré la menace d’une crise économique, le marché de l’emploi se porte bien n’est vrai qu’à première vue. Les nouveaux emplois ne sont que des emplois précaires, à temps partiel, et ou de courte durée. Depuis des années déjà les salaires les plus faibles continuent de baisser. Sans oublier le chômage caché, en effet les chômeurs longue durée de plus de 58 ans, les chômeurs participant à des mesures de qualification ou d’autres n’apparaissent pas dans les statistiques. Et le journal de conclure: Le plein emploi reste un rêve!“

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !