1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La Crimée en jeu

La situation en Ukraine, l'acquittement de l'ancien président allemand Christian Wulff et la visite de la chancelière Angela Merkel en Grande-Bretagne sont les grands thèmes à la Une ce vendredi.

Manifestation pro-russe à Simféropol en Crimée

Manifestation pro-russe à Simféropol en Crimée

die Tageszeitung s'interroge une fois encore sur le personnage de Victor Ianoukovitch, qui se considère toujours comme le seul président légitime de l'Ukraine alors qu'il a été démis officiellement de ses fonctions par le Parlement. Une affirmation de ce genre est tellement éloignée de la réalité qu'elle en devient dangereuse au vu des dernières tensions qui ébranlent notamment la Crimée, seule région ukrainienne où les Russes sont majoritaires. Région stratégique aussi. La situation peut très rapidement y dégénérer. Il est urgent que le nouveau gouvernement ukrainien se rende là-bas pour désarmocer la crise. Perdre la Crimée serait un désastre.

La situation préoccupe également la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Ces derniers jours, Moscou a clairement démontré que ce qui se passe en Ukraine, et en particulier en Crimée, fait partie de ses priorités du moment. Outre le fait que la région a une valeur historique importante, elle est aussi essentielle sur le plan économique et géopolitique. Enfin, la Russie considère que sa mission est de protéger la population russophone. A Kiev, le nouveau gouvernement va devoir jouer serré pour inclure dans ses projets les Ukrainiens dans leur ensemble et éviter une partition du pays.

2014 Freispruch für Ex-Bundespräsident Christian Wulff

Christian Wulff soulagé après son acquittement

Jeudi, la justice allemande a relaxé l'ancien président allemand Christian Wulff, qui était soupçonné de trafic d'influence. Cette affaire avait provoqué sa démission il y a maintenant deux ans. Pour la Frankfurter Rundschau, si le citoyen Christian Wulff est réhabilité, le chef de l'Etat qu'il a été, lui, ne l'est pas. L'Allemagne compte désormais parmi ses anciens présidents un homme qui a discrédité sa fonction et qui a sacrifié la confiance dont il jouissait de manière inconsciente et irrévocable. Un acquittement n'y change malheureusement rien.

La Süddeutsche Zeitung enfin se penche sur le discours d'Angela Merkel devant les parlementaires britanniques. Un exercice diplomatiquement périlleux sachant que le Premier ministre David Cameron souhaite demander aux Britanniques en 2017 s'ils veulent ou non rester dans l'Union européenne. Selon le quotidien, la chancelière allemande a délivré deux messages importants à Londres : un, la Grande Bretagne appartient à l'Europe car sans elle, cette Europe démocratique n'existerait pas. Deux, l'Union européenne ne peut évoluer que pas à pas et Londres doit l'accepter. Restent toutes les questions concrètes que les Britanniques se posent par ailleurs et qui devront, elles aussi, trouver des réponses rapidement.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !