La CPI pourrait enquêter sur le Nord du Mali | Afrique | DW | 24.04.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La CPI pourrait enquêter sur le Nord du Mali

La Cour pénale internationale a annoncé ce mardi qu'elle suivait de près la situation dans le Nord du Mali où des crimes auraient été commis. Le bureau du procureur de la CPI pourrait ouvrir une enquête.

default

La CPI veut enquêter dans le Nord du Mali

Pour le bureau du procureur, il est en effet fort probable que des crimes aient été commis dans le Nord du Mali depuis l'éclatement de la rébellion touarègue à la mi-janvier. Selon la CPI, de nombreux témoignages émanant notamment de hauts fonctionnaires des Nations Unies, indiquent que des atrocités ont eu lieu dans cette région. Rogier Emeric est analyste en chef au bureau du procureur : « Ces dernières semaines, différentes sources ont fait état d’actes de violences, des violences sexuelles, des meurtres, des enlèvements ou même de l’enrôlement d’enfants soldats. Des actes susceptibles de relever de la CPI. Donc, nous avons publié ce communiqué pour bien signifier que nous suivons la situation sur place. »

Le bureau du procureur de la CPI dit suivre donc attentivement la situation dans cette région et indique qu'il décidera prochainement s'il entame un examen préliminaire sur le Mali. Une initiative dont se réjouit déjà Yehia Ag Mohamed Ali. Il travaille pour la coopération allemande dans le Nord du Mali et n'exclut pas que des crimes aient été commis par les rebelles du MNLA, le mouvement national de libération de l'AZAWAD: « Je ne peux pas confirmer cela mais je ne l’exclus nullement pas. Mais, je dis qu’il y a beaucoup de crimes qui ont été commis par le passé. Le Nord du Mali a connu une série de crimes et de révoltes de 1963 à aujourd’hui et il serait intéressant de déballer l’histoire du Nord du pays. »

On se souvient, quelques semaines seulement après le début de l'insurrection touarègue, le gouvernement malien avait dénoncé notamment l'exécution sommaire d'une soixantaine de ses soldats faits prisonniers par le MNLA.

Mali Putsch Putschistenführer Hauptmann Amadou Haya Sanogo in Kati

Le Capitaine Sanogo veut mettre la main sur le gouvernement

Gouvernement de transition

Et c'est dans ce contexte que l'on attend à Bamako, l'annonce de la composition du nouveau gouvernement de transition. Un gouvernement qui devrait inclure les militaires mais qui sera sauf surprise, boycotter par les partis politiques qui continuent de dénoncer le coup d'Etat militaire. Quant à l'Union africaine, elle est en ce moment réunie à Addis Abeba pour débattre des crises qui secouent le continent notamment la crise malienne. Et à l'ouverture de cette réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'UA, monsieur Ramtane Lamamra, en charge des questions de paix et de sécurité au sein de l'organisation continentale, a souligné "la double dimension de la restauration de l'ordre constitutionel, et de la préservation de l'intégrité territoriale de la république du Mali.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Fréjus Quenum

Écouter l'audio 02:01

Rogier Emeric, analyste en chef au bureau du procureur de la CPI

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !