1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Corée du Nord défie l'ONU

En dépit de l'interdiction des Nations unies, la Corée du Nord a confirmé ce mardi avoir effectué "avec succès" son troisième essai nucléaire, après ceux de 2006 et de 2009. Les condamnations se mutiplient.

Les États-Unis, la Chine et l'Allemagne notamment ont condamné cet essai nucléaire.

Kim Jong-Un

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a plaidé pour de nouvelles sanctions de l'ONU contre la Corée du Nord. Aussi, a-t-il salué la tenue d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité ce mardi 12 février. La réunion doit examiner la façon de réagir à ce test qui contrevient aux résolutions des Nations unies.

Pour le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, la Corée du Nord défie le reste du monde :

« Nous considérons cela comme une provocation majeure non seulement contre la sécurité de notre pays, mais contre la société internationale. »

La Corée du Sud sur ses gardes

Suite à cet essai, l'armée sud-coréenne a relevé son niveau d'alerte. Séoul dit s'activer pour que son voisin, Pyongyang, assume ses actes. Le ministre de la Défense sud-coréenne, Kim Kwan-jin :

« Le gouvernement sud-coréen va maintenir une coopération étroite avec la communauté internationale ainsi que nos nations amies, y compris les États-Unis, pour s'assurer que la Corée du Nord prendra en charge les conséquences de l'essai nucléaire. »

Début décembre 2012, Pyongyang avait réussi à envoyer dans l'espace une fusée. Ce qui avait également engendré le mécontentement des gouvernements occidentaux.

Atomtests in Nordkorea Reaktionen

« Cessez les tests nucléaires et coopérer avec les puissances internationales ! » peut-on lire sur cette bannière (Séoul, le 12 février)

Il faut ajouter que, selon l'agence de presse officielle nord-coréenne, le test nucléaire a été conduit à l'aide d'un engin miniaturisé d'une grande puissance explosive. Pour l'agence, l'inquiétude des pays européens et des États-Unis se justifie par leur crainte de voir Pyongyang maîtriser « la délicate technologie permettant de fabriquer une bombe suffisamment petite pour être fixée sur une ogive ».

Le test, conduit très tôt dans la matinée de mardi, a provoqué une activité sismique inhabituelle en Corée du Nord. L'agence américaine de veille géologique dit avoir enregistré une secousse tellurique d'une magnitude de 4,9 degrés.

Archives

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !