1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La colère gronde à Haïti

Près de cinq après le séisme qui a ravagé Haïti, l'île est plongée dans une grave crise politique. Un petit espoir est né dimanche avec la nomination de Florence Duperval Guillaume au poste de Premier ministre.

default

Manifestations à Port-au-Prince, la capitale, le 13 décembre dernier

Une semaine après la démission de Laurent Lamothe, Haïti a un nouveau chef de gouvernement : Florence Duperval Guillaume, ancienne ministre de la Santé, qui s'est notamment illustrée par sa lutte contre le choléra et le sida. Florence Duperval Guillaume devient Premier ministre intérimaire et sa tâche s'annonce très délicate.

Les Haïtiens sont en effet descendus à de nombreuses reprises dans la rue ces dernières semaines pour réclamer d'une part la démission de Laurent Lamothe - qu'ils ont donc entre-temps obtenue - mais aussi celle du président Michel Martelly qu'ils accusent notamment de reporter sans cesse les élections. Les législatives et les municipales étaient initialement prévues pour le 26 octobre mais ont été reportées par les autorités qui n'ont pas fixé de nouvelle date.

Or, il se trouve que le mandat du Parlement haïtien actuel doit prendre fin le 12 janvier 2015. Si d'ici là, les élections n'ont pas eu lieu, Michel Martelly pourrait être tenté de gouverner par décrets. C'est en tout cas ce que craint l'opposition qui l'accuse même de vouloir instaurer doucement mais sûrement une nouvelle dictature en Haïti.

L'opposition n'est pas la seule à s'inquiéter : les Etats-Unis notamment suivent de près la crise politique qui sévit à Port-au-Prince et ont de nouveau réclamé la tenue d'élections le plus rapidement possible. Dans un communiqué, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry a rappelé qu'elles étaient primordiales pour le développement démocratique du pays et pour la poursuite des progrès dans la reconstruction et le développement de l'après tremblement de terre. Le 12 janvier prochain, cela fera déjà cinq ans que l'île a été dévasté par la catastrophe qui a fait plus de 200.000 morts.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !