La coalition de Mahmoud Jibril l′emporte en Libye | Afrique | DW | 18.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La coalition de Mahmoud Jibril l'emporte en Libye

Sans surprise, c'est l’Alliance des Forces nationales emmenée par l'ex-Premier ministre du CNT qui sort gagnante de l’élection du Congrès national libyen, avec 39 sièges sur 80. Les islamistes n’en obtiennent que 17.

Mahmoud Jibril

Mahmoud Jibril

C'est par une lecture du Coran qu'a commencé mardi soir (17 juillet) la cérémonie d'annonce des résultats. Après une vidéo sur la Révolution du 17 février, les membres de la Commission électorale ont égrené un à un les noms des 200 nouveaux députés libyens. Sur les 80 sièges réservés aux entités politiques, l'Alliance des forces nationales, menée par l'ancien Premier ministre du Conseil national de transition (CNT) Mahmoud Jibril, en obtient 39. Loin devant les 17 sièges remportés par Adala wa binna, le Parti de la Justice et de la Construction, proche des Frères musulmans. Un résultat qui n'étonne guère Ahmed Sagesmy, traducteur :

« C'était attendu parce que Mahmoud Jibril est capable et il a l'expertise nécessaire, contrairement à nos frères islamistes qui n'ont pas prouvé leur expérience. »

La population libyenne est allée voter avec enthousiasme

La population libyenne est allée voter avec enthousiasme

Dans son magasin de cigarette, Mohamed Makhzoul, a une idée bien précise sur les raisons de cette victoire :

« C'est l'homme de la situation, vous savez, il devait l'être. C'est le meilleur. Il a travaillé pour la révolution dès le premier jour. »

Mohamed Makhzoul ne tient pas à s'attarder sur le cas des islamistes. Leur défaite lui semblait inéluctable :

« Parce qu'ils ne vont pas dans le bon chemin de l'islam. »

Il a fallu attendre 10 jours après le scrutin pour avoir les résultats définitifs

Il a fallu attendre 10 jours après le scrutin pour avoir les résultats définitifs

Pour autant, rien n'est encore gagné pour l'Alliance des forces nationales. Tout dépendra en effet des candidats indépendants. 120 sièges leur ont été réservés dans la nouvelle assemblée. Leur soutien à tel ou tel parti sera donc décisif et pourrait renverser la tendance. Mais rien n'est moins sûr, selon Ahmed Sagesmy :

« Le chef du Parti de la Justice et de la Construction espère cela. Je crois que, même parmi les candidats individuels, l'Alliance des forces nationales obtiendra beaucoup de sièges. »

Beaucoup de sièges, cela restera tout de même insuffisant. La nouvelle assemblée devra voter les lois à la majorité des deux tiers. L'Alliance devra donc utiliser tout son talent pour mettre d'accord différents courants de pensée. Mais après tout, c'est ce qu'elle a déjà réussi à faire puisqu'elle regroupe elle-même une soixantaine de partis.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !