La Chine double ses crédits à l′Afrique | Afrique | DW | 19.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La Chine double ses crédits à l'Afrique

La Chine va, au cours des trois prochaines années, porter à 20 milliards de dollars le montant de ses prêts à l'Afrique. Et c'est le président chinois qui l'a annoncé à l'ouverture du cinquième Forum Chine-Afrique.

default

Hu Jintao veut consolider les liens avec l'Afrique

Cinq milliards de dollars en 2006, 10 milliards en 2009 et 20 milliards pour les trois prochaines années, la Chine ne lésine plus sur les moyens pour consolider ses liens avec le continent. Et depuis 2009, Pékin est même devenu le premier partenaire commercial de l'Afrique. Mais pourquoi cet intérêt sans cesse croissant de la Chine pour l'Afrique ?

« La population de la Chine est comparable à celle de l'Afrique, explique Martin Ziguélé, ancien Premier ministre centrafricain. La Chine est un pays qui connaît une croissance à deux chiffres depuis 15 ans. C'est un pays qui a besoin de ressources, de matières premières, de marchés... Il y a une surchauffe de l'économie chinoise et cette économie a besoin de carburant, c'est-à-dire que la Chine a besoin de l'Afrique et de ses matières premières. »

China Afrika Engagement

La présence chinoise en Afrique suscite tout de même des inquiétudes...

La présence chinoise inquiète aussi

Les 20 milliards de prêts annoncés ce jeudi (19 juillet), serviront notamment au financement de projets agricoles, industriels ainsi qu'au développement des petites et moyennes entreprises et des infrastructures. Mais, face à ce fort intérêt de la Chine pour l'Afrique, certains redoutent une domination du continent par le géant chinois. Pour le politologue sénégalais Alioune Badara Fall, de l'université Montesquieu-Bordeaux IV, c'est à l'Afrique de se donner une stratégie dans ce partenariat :

« On ne peut pas reprocher à la Chine de s'intéresser à l'Afrique. C'est aux Africains d'avoir une stratégie face à tous ceux qui s'intéressent au continent. »

Pour l'ancien Premier ministre centrafricain Martin Ziguélé, le continent doit tirer les leçons du passé :

« Il ne faut pas que nous recommençions à tomber dans les erreurs du passé. Le vrai problème de l'Afrique, c'est la transformation de ses matières premières pour apporter la valeur ajoutée et pour qu'il y ait un transfert de technologies. Il faut que l'Afrique construise des classes moyennes qui soient des moteurs du développement et de la croissance du continent. »

Südafrika ANC 100 Jahre Jacob Zuma

... que Jacob Zuma a soulevées lors de ce forum

Le président sud-africain, tout en remerciant la Chine de traiter les pays africains en "égaux", a mis en garde contre la persistance d'une relation commerciale déséquilibrée dans laquelle l’Afrique fournit avant tout des matières premières. Pour Jacob Zuma, « ce modèle de commerce n'est pas viable sur le long terme ». Pour lui, l'expérience économique de l’Afrique avec l'Europe dans le passé appelle à la prudence avant d'engager des partenariats avec d'autres économies.

Le Forum Chine-Afrique est une manifestation triennale, dont la première édition s'est tenue en 2000 à Pékin. Elle a lieu cette année en présence du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ainsi que des présidents sud-africain, ivoirien et béninois. Ce dernier, Yayi Boni, est également président en exercice de l'Union africaine.

Écouter l'audio 03:09

Écoutez l'intégralité de l'interview de Martin Ziguélé, ancien Premier ministre centrafricain

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !