1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La Chine, de nouveau "L'Empire du Milieu"?

Le sommet de l'APEC, le Forum de coopération économique de l'Asie-Pacifique s'est terminé à Pékin. Les 21 pays membres ont adopté une "feuille de route" en vue de créer une vaste zone de libre-échange dans cette région.

Xi Jinping, le président chinois, a accueilli le sommet de l'APEC à Pékin

Xi Jinping, le président chinois, a accueilli le sommet de l'APEC à Pékin

En clôture de cette rencontre de deux jours, les 21 pays membres de l'APEC ont adopté une "feuille de route" en vue de créer une vaste zone de libre-échange dans cette région qui produit plus de la moitié de la richesse mondiale. Le président chinois Xi Jinping a souligné que Pékin est le fer de lance de ce projet de Zone de libre-échange de l'Asie-Pacifique.

Une vingtaine de pays étaient représentés au sommet de l'APEC

Une vingtaine de pays étaient représentés au sommet de l'APEC

Le président chinois voulait que le sommet s'engage clairement sur ce projet de zone de libre échange, nommé FTAAP. Un projet qui englobe toute la région Asie- Pacifique et rendrait superflu tout autre projet de libre-échange, tel que le projet TPP, le Partenariat Trans -Pacifique de Washington. Pékin considère le TPP comme une pure tentative des Etats-Unis d'endiguer l'influence croissante de la Chine. Or, "La Chine veut redevenir l'Empire du Milieu ", comme titre en gros caractères à la Une le quotidien Die Welt. Plein d'assurance, le président Xi Jinping montre que la Chine est consciente de son importance. Pékin pense que le rôle des Etats-Unis doit être limité et que elève le journal. La grande puissance montante, longtemps isolée sur la scène internationale, et qui n'est devenue membre de l'Organisation Mondiale du Commerce qu'en 2001, ne cache plus ses ambitions. Les ambitions de Pékin peuvent provoquer des dissensions, comme le montre le différend territorial avec le Japon en Mer de Chine du Sud au sujet d'un petit archipel

Des tensions nuisibles à la région

Pékin sait qu'il doit améliorer ses relations avec le voisin japonais. En fait, écrit die Welt, Pékin veut élargir son influence dans la région, sécuriser ses propres routes commerciales et contenir l'expansion américaine dont les intérêts stratégiques dans la région sont importants.

"Au cours des derniers mois, la Chine a dû reconnaître que sa politique agressive vis à vis des pays voisins riverains du Pacifique les a poussés à la défensive… constate la Süddeutsche Zeitung. C'est pourquoi Pékin a radicalement changé sa stratégie: au lieu de construire encore plus de croiseurs et de vedettes rapides, la Chine construit des ports et des sites industriels. La corne d'abondance chinoise se déverse sur toute la région et crée des liens avec des pays qui se montraient il y a peu de temps encore hostiles à la Chine... .

Symbole du dégel des relations sino-nippones: une poignée de main entre le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre japonais Shinzo Abe (à gauche)

Symbole du dégel des relations sino-nippones: une poignée de main entre le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre japonais Shinzo Abe (à gauche)

Fin du mutisme sino-japonais

A Pékin, la Chine et le Japon ont rompu leur silence et repris le dialogue. La rencontre et la poignée de mains un peu raide entre le chef de l'Etat chinois Xi Jinping et le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe ont été très commentées.

Désormais , relève la Frankfurter Allgemeine Zeitung, "le Japon et la Chine veulent tourner leurs regards vers l'avenir et oublier les querelles du passé. Pour les deux pays voisins, estime le journal, il y va aussi de leurs intérêts économiques qui ont souffert de la période glaciaire de leurs relations."

Selon le quotidien Handelsblatt "L'Asie attendait depuis longtemps cette poignée de mains. Pour Pékin, c'était aussi un signe de bonne volonté à l'adresse du président Obama. Car, rappelle le journal, le Japon est l'allié le plus proche des Etats-Unis en Asie."

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !