1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Chine craint les « protestations du jasmin »

Pour le second dimanche consécutif, les autorités chinoises ont essayé dimanche d’étouffer dans l’œuf un mouvement de protestation inspiré du modèle arabe.

default

Des policiers chinois et un caméraman occidental, à Pékin

Pékin semble de plus en plus nerveux et redoute une révolte semblable à celle qui secoue le monde arabe. Sur internet, des contestataires anonymes avaient appelé à des rassemblements pour protester contre la politique du gouvernement chinois.

A Pékin, plusieurs centaines de policiers en uniforme et en civil, certains accompagnés de chiens policiers, ont investi en masse la rue Wangfujing - endroit du ralliement indiqué sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et d'autres réseaux étrangers - bloquant en partie les rues adjacentes. C’est sans ménagement que journalistes, vidéastes ou photographes ont été empêchés de travailler et les passants sommés de circuler. Une douzaine de journalistes ont été embarqués au poste de police, dont deux équipes des deux chaînes publiques de la télévision allemande. La journaliste Christine Adelhardt raconte ce dont elle a été témoin :

China Proteste Polizei

Arrestation d'un manifestant à Shanghai

« Le cameraman, l’ingénieur du son et moi-même avons été retenus plus de quatre heures dans un bâtiment et sans cesse interrogés par différents policiers. On nous a dit que nous avions contrevenu à la loi, que nous n’avions par l’autorisation de tourner dans cette rue. Ils ont voulu voir ce que nous avions filmé, ils ont voulu tout confisquer, mais nous avons refusé. Finalement, après avoir présenté nos excuses, ils nous ont laissé partir. »

D’autres ont eu moins de chance, tel ce journaliste de Bloomberg News qui a été brutalement roué de coups par plusieurs policiers en civil et a dû être hospitalisé, comme l’a annoncé ce lundi le groupe de presse américain.

L'ambassade des Etats-Unis a qualifié les brutalités en Chine d'"inquiétantes" et appelé Pékin à respecter les libertés fondamentales reconnues dans le monde, y compris la liberté d'expression.

Freiner la croissance chinoise

Le déploiement massif de forces de sécurité visait à éviter que ces marches pacifiques dénommées sur internet "protestations du jasmin" - sur le modèle arabe - ne prennent de l’ampleur. Sans faire d’allusion directe aux appels sur internet, le Premier ministre Wen Jiabao a cependant promis d’intensifier la lutte contre les problèmes de la société chinoise. Dans un forum sur internet, il a même admis le "mécontentement" de certaines parties de la société :

« Quand l’inflation va de pair avec la corruption, les gens sont mécontents et cela peut aboutir à de graves troubles sociaux. »

Wen Jiabao China EU GIpfel Brüssel

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao

Le Premier ministre a promis une meilleure répartition des revenus et une lutte renforcée contre l’inflation. Afin de freiner l’augmentation des prix des denrées alimentaires et des logements, l’économie chinoise devrait dorénavant croître plus lentement et de manière durable, a déclaré Wen Jiabao. Il a évoqué un taux de croissance futur de 7%. L’année passée, le taux de croissance de la Chine, seconde économie mondiale, avait dépassé les 10%.

Malgré ces promesses, un nouvel appel à des "rassemblements du jasmin" a été lancé ce lundi sur internet pour dimanche prochain dans une centaine de villes chinoises.

Auteurs : Ruth Kirchner, Philippe Pognan

Editeur : Marie-Ange Pioerron

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !