La Chine accélère les réformes économiques | International | DW | 14.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

La Chine accélère les réformes économiques

Le Congrès national du peuple s'achève après dix jours de travaux. Les délégués n'ont pas de pouvoir décisionnel. Néanmoins, cette session a permis d'avoir un aperçu d'une politique chinoise encore très secrète.

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao promet des réformes

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao promet des réformes

L'économie de la deuxième puissance mondiale, bien sûr, était un des thèmes phares de cette réunion mammouth. Le Premier ministre chinois, Wen Jiaobao, a en effet annoncé un ralentissement de la croissance chinoise. Pékin veut se contenter de 7,5% au lieu des 8% habituels ces dernières années. Mais ce taux ne mettra pas en péril l'emploi et la paix sociale, affirme la direction du Parti. Il s'agit en fait d'appliquer le principe de réalité : la crise de la dette et la faible consommation aux États-Unis et en Europe freinent les exportations chinoises. Pékin veut donc améliorer la durabilité de sa croissance. Fondée jusqu'à présent sur les subventions étatiques, elle doit désormais prendre assise sur la consommation intérieure, une consommation qui a été d'ailleurs encouragée par des augmentations de salaire accordées par le régime.

La liberté politique... grande absente

Deuxième thème au menu de cette grand messe chinoise : les dépenses militaires. Elles sont en croissance de plus de 11% cette année. La Chine veut augmenter son influence en Asie et être sur le même pied que l'Amérique qui, elle, au contraire, réduit ses capacités. Mais pour de nombreux experts, un autre chiffre attire l'attention et inquiète : c'est celui des dépenses destinées au "maintien de la stabilité du pays". Il est en effet encore plus élevé que celui du budget militaire.

La grande halle du Congrès du peuple à Pékin. Pas de décision, mais un éclairage de la politique chinoise

La grande halle du Congrès du peuple à Pékin. Pas de décision, mais un éclairage de la politique chinoise

Il s'agit de renforcer la police et les forces de sécurité qui interviennent chaque année dans quelques 120.000 manifestations. Au Tibet et au Xinjiang, où vit la minorité ouïghour, la situation est particulièrement tendue. Pas un mot pourtant sur ce thème au Congrès. Mais la politique de l'autruche est dangereuse. Le gouvernement n'a pas réussi à résoudre les défis sociaux. Ils pourraient ressurgir violemment, estime Gu Xuewu, directeur du Centre d'études globales à Bonn : « Si on n'essaye pas de réduire les conflits par de nouvelles réformes, le mécontentement augmentera. Et un jour, il pourrait exploser avec une telle violence que le système actuel ne pourra y résister. Car ce système n'est pas aussi fort qu'il en a l'air. »

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a promis d'accélérer les réformes vers la démocratie, pour écarter le risque de "tragédies" comme la révolution culturelle. Mais jusqu'à présent, ce genre de déclarations ne s'est pas matérialisé.

Auteurs : Haiye Cao, Elisabeth Cadot (avec AFP)
Édition : Sébastien Martineau

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !