1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

"La chasse au trésor perdu"

Qu'est-il advenu de l'immense fortune de celui qui se faisait appeler le "dirigeant des dirigeants arabes", "L'Imam de tous les Musulmans" ou encore le "Roi des rois d'Afrique", le Libyen Mouammar al Kadhafi ?

Dans un article intitulé "La chasse au trésor perdu", la Süddeutsche Zeitung essaie de suivre les traces des fonds énormes dont disposait le dictateur libyen.

Le 20 octobre 2011, des rebelles avaient extirpé d'une canalisation où il s'était terré celui qui jusque-là était l'homme tout puissant du pays. Quelques heures plus tard Khadafi était mort.

Flash-Galerie Libyen Muammar al Gaddafi und westliche Regierungschefs Kombo

Mouammar al Kadhafi a longtemps entretenu de bonnes relations diplomatiques et commerciales avec les chefs d'Etat occidentaux. Ici Kadhafi avec le PM italien Silvio Berlusconi , le président du Vénézuéla Hugo Chavez, le président américain Barack Obama, le chancelier allemand Gerhard Schröder , le président francais Jacques Chirac, et le PM britannique Tony Blair

Quelques semaines auparavant, le dictateur avait vendu un cinquième des réserves d'or libyennes ; une grande partie de ces fonds restent introuvables jusqu'à ce jour. La récente divulgation des "Panama Papers" et des constructions financières dans les paradis fiscaux off-shore pourraient mener à la découverte d'une partie des fonds disparus.

Öl Raffinerie Lybien

Raffinerie de pétrole à Brega

Dès la chute du roi de Libye en 1969, Kadhafi avait commencé à amasser sa fortune et mis en place un réseau de comptes secrets et de discrètes participations à de grandes entreprises. Le pétrole avait fait la richesse de la Libye et celle du colonel Kadhafi. On estime la fortune personnelle du "Roi des rois" à une somme se situant entre 100 et 200 milliards de dollars !

Des dizaines d'enquêtes sont menée de par le monde pour retrouver une partie de cette montagne d'argent…

Même si plusieurs centaines de millions ont été entretemps retrouvés en Italie, en Allemagne et aux Etats-Unis, la plus grande partie des trésors cachés restent encore introuvables. Cependant, lors de ses investigations, la Süddeutsche Zeitung a obtenu des documents de ses informateurs qui révèlent des traces menant à deux hommes de confiance de Khadafi. L'un, Ali Dabaiba a amassé des milliards grâce à des commandes de l'Etat libyen, l'autre, Bashir Saleh Bashir , le "banquier de Kadhafi " cache sans doute jusqu'à aujourd'hui des dizaines de milliards au profit du clan Kadhafi.

Libyen Jubel in Sirte nach der Festnahme von Muammar al Gaddafi

A Syrte, des rebelles libyens jubilent à l'annonce de la mort de Kadhafi le 20 octobre 2011

Ali Dabaiba

Il était le président de la société étatique géante ODAC chargé d'attribuer les commandes de grands travaux de l'état. Selon les enquêteurs, une grande partie de ces commandes étaient attribuées par des voies détournées à des parents et des proches de Dabaiba. Ali Dabaiba a retourné sa veste quand la fin du régime de Kadhafi s'annonçait et a soutenu financièrement les rebelles dans sa ville de Misrata. Ses comptes personnels ont tout de même été gelés par le nouveau gouvernement, il s'est exilé à Londres où sa famille possède de gros biens immobiliers et les enquêteurs ont entretemps découvert une centaine de sociétés dans lesquelles il est impliqué à Malte, sur les Iles vierges, au Lichtenstein et en Grande-Bretagne.

Bashir Saleh Bashir

Libyen nach dem Tode Gaddafis Flash-Galerie

La ville de Syrte a été durement touchée par la guerre civile.(Photo d'octobre 2011)

Il avait lui pu sortir de Lybie pendant les troubles de la guerre civile et rejoindre le Niger. Une société off-shore du nom de Vision Oil Services était apparemment le secret de Bashir, le banquier de Kadhafi..Comme le montrent les Panama Papers la firme étatique "Libya Africa Investment Portfolio" possédait une majorité d'actions de Vision Oil Services avec des ramifications en Suisse, au Luxembourg et à Singapour.

Bashir a été apercu plusieurs fois en Afrique du Sud. Selon certaines rumeurs il vivrait aujourd'hui au Swaziland…

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !