1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La Centrafrique bat campagne

La campagne électorale s'est ouverte hier en République centrafricaine pour les élections du 23 janvier prochain. Pour la présidentielle, seuls six candidats sont en lice, mais ce début de campagne s'annonce houleux

default

François Bozizé est en campagne depuis plusieurs mois déjà

La semaine dernière encore, quatre des six candidats ont menacé de boycotter le scrutin. En tête des protestataires, Martin Ziguélé, ancien Premier ministre centrafricain, qui dénonçait le manque de transparence de la Commission Electorale Indépendante. Selon lui, la CEI s'est spécialisée ces dernières années dans le non-respect du code électoral. Par ailleurs, le pays est miné depuis des années par l'instabilité, avec des attaques régulières, dans le Nord et l'Est, de la rébellion ougandaise de la LRA, mais aussi d'un mouvement rebelle centrafricain : le CPJP, ce qui entrave les déplacements dans le pays, et donc le bon déroulement de la campagne électorale. Trois autres candidats ont soutenu ses doléances : Jean-Jacques Démafouth, ancien ministre de la Défense puis leader de l'ancienne rébellion de l'APRD, un économiste, Emile Gros Raymond Nakombo, et un candidat indépendant, Justin Innocent Wilité.

Wahlen in Bangui Zentralafrikanische Republik 2005

Les dernières élections datent de 2005

Quatre plus deux

Les deux autres candidats sont de "grosses pointures". Parmi eux figure le chef de l'Etat sortant. François Bozizé, au pouvoir depuis 2003, se verrait bien rester en place. Cela dit, son bilan est plutôt mitigé. Un rapport de l'International Crisis Group daté de décembre 2010 souligne, outre la violence des conflits armés, « la mauvaise gouvernance, la pauvreté et la criminalité », notamment dans le secteur minier. Exemple parlant de cette mauvaise gestion des autorités : le diamant qui alimente la contrebande et ne profite pas aux populations, ce qui encourage certains à rallier la rébellion et ainsi à entretenir le cercle vicieux de l'instabilité.

Zentralafrikanische Republik Bouar Platz der Unabhängigkeit

Place de l'indépendance à Bouar, dans l'ouest du pays

D'ailleurs, prospérité, unité et sécurité sont les maîtres mots de la campagne, tous partis confondus.

Et puis le dernier candidat n'est pas vraiment un représentant de la jeune garde non plus, puisqu'il s'agit d'Ange-Félix Patassé, ancien président, plusieurs fois ministre de l'ampereur Bokassa en son temps, et qui est rentré de son exil togolais en 2009, où il avait fui après sa condamnation à 20 ans de travaux forcés pour le détournement de 70 milliards de francs cfa.

Côté logistique enfin, les autorités assurent que tout est prêt. 4528 bureaux de vote et de dépouillement ont été validés. Les 2 millions d'électeurs n'ont plus qu'à faire leur choix.

Auteur: Sandrine Blanchard.
Edition: Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !