La campagne ″Bring back our girls″ a aussi desservi les filles de Chibok | Tous les contenus | DW | 11.04.2017
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Droits et libertés

La campagne "Bring back our girls" a aussi desservi les filles de Chibok

La campagne "BBOG" lancée sur Internet a rendu les filles enlevées par Boko Haram encore plus vulnérables du fait de leur célébrité nouvelle. Nous parlons aussi du manque de solidarité interafricaine pour lutter contre la famine.

Écouter l'audio 12:30
Now live
12:30 min

Il y a trois ans, le groupe Boko Haram lançait un assaut sur une école du nord-est du Nigeria. Des centaines de jeunes filles ont été enlevées par les islamistes. En réponse, la campagne « Bring back our girls » déferlait sur les réseaux sociaux pour réclamer leur libération. Un hashtag très controversé depuis, nous en parlons cette semaine. Ainsi que du peu de solidarité coordonnée entre les Etats africains pour venir en aide aux populations frappées par la famine sur le continent.
 

Audios et vidéos sur le sujet