1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La campagne électorale absente des places publiques

A moins de deux semaines du scrutin en RDC, la plupart des candidats aux élections présidentielle et législatives ne sont pas connus de la population. C’est la conséquence d’une campagne morose dans tout le pays.

default

Scène de vie dans les rues de Kinshasa, la campagne électorale semble bien loin

"Je ne connais que 2 candidats à la présidentielle, le numéro 3 et le numéro 11, les autres je ne les connais pas. Malgré mon travail, je m'intéresse aussi à la politique, nous assistons à la campagne mais jusque là, elle est orientée sur 2 candidats seulement" : ils sont très nombreux, les électeurs qui comme Jean-Paul, ne connaissent pas plus de 3 candidats parmi les 11 en lice pour l'élection présidentielle du 28 novembre prochain. Dans son atelier de fonderie, Jean-Paul explique pourquoi lui et de nombreux Congolais ne connaissent pas les candidats.

Demokratische Republik Kongo Joseph Kabila

Joseph Kabila est candidat à sa propre succession, il compte bien conserver le poste de président

Pour sa part Gisèle 32 ans, vendeuse de friperies au grand marché de Kinshasa, dit n'avoir pas encore été convaincue par l'un des candidats en course pour cette présidentielle : " Je ne m'intéresse pas à la campagne parce que je ne crois pas que les candidats vont nous présenter quelque chose de plus pour l'intérêt du pays. Notre espoir est que celui qui sera élu s'intéresse au social , surtout à la scolarité de nos enfants."

Différents budgets de campagne

Contrairement à Giselle et Jean-Paul, cet étudiant en deuxième année de licence médecine à l'Université de Kinshasa espère que la campagne électorale sera très visible dans les 10 jours qui restent : "Je crois que tous les candidats n'ont pas les mêmes moyens financiers et tous les candidats n'ont pas voulu la même image auprès de la population. Peut-être voyons les deux dernières semaines qui restent, certains pourraient se démarquer."

Dossierbild Triptychon Wahlen Kongo Proteste Belgien 01

Des Congolais en exil en Belgique en 2001, alors que Joseph Kabila succède à son père. Dix ans après, il est toujours au pouvoir

Pas de pancartes dans les rues

Trop peu d'affiches et de banderoles sont visibles dans les rues de Kinshasa, malgré un grand nombre de candidats à la députation nationale. Cela s'explique par l'impréparation et le manque de moyens pour certains candidats. Actuellement, la grande bataille électorale est plus médiatique avec les chansons des campagnes qui passent en boucles sur des chaînes de télévision pour les candidats qui ont le plus de moyens. A quelques jours des élections, qu'est-ce qui peut attirer les électeurs à voter pour un candidat, après une campagne timide ? La réponse du professeur Philippe Biyoya de l'université de Kinshasa : "Les uns les autres doivent investir dans la capacité à créer un autre contexte et un autre avenir. Quels sont les problèmes auxquels les Congolais sont confrontés ? Et quelles solution chacun propose pour les résoudre ?"

Le plus Web : écoutez ci-dessous le reportage de Saleh Mwanamilongo, notre correspondant à Kinshasa.

Auteur : Saleh Mwanamilongo
Edition : Fréjus Quenum, Cécile Leclerc

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !