La Bundeswehr reste en Afghanistan | Allemagne | DW | 28.01.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

La Bundeswehr reste en Afghanistan

A Berlin, les députés du Bundestag, la Chambre basse du Parlement allemand, ont voté à la majorité la prolongation d’un an du mandat de l’armée allemande en Afghanistan.

default

Patrouille de parachutistes dans la province de Kunduz

La mission des soldats de la Bundeswehr dans ce pays est de plus en plus impopulaire parmi la population allemande. Selon les derniers sondages près de 60% des Allemands y sont opposés.

Le gouvernement et particulièrement, le ministre allemand des Affaires étrangères et vice-chancelier Guido Westerwelle s’était finalement entendu avec le ministre de la Défense, Karl Theodor zu Guttenberg, pour inscrire dans ce mandat une perspective de début de retrait fin 2011.

Superteaser NO FLASH Afghanistan Deutschland Westerwelle in Kundus

Guido Westerwelle, ministre des Affaires étrangères, rend visite aux soldats allemands en Afghanistan

On s’y attendait, la mission de la Bundeswehr a donc été prolongée d'un an jusqu'au 31 janvier 2012. Ce matin encore juste avant le vote, le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle déclarait:

"C’est aujourd’hui une véritable césure dans la question de l’engagement en Afghanistan, pour la première fois le gouvernement fédéral propose au Bundestag non seulement de prolonger le mandat, mais aussi de convenir d’une perspective de retrait. Nous voulons commencer cette année à transmettre une partie des responsabilités sécuritaires aux autorités régionales. Nous voulons ensuite pour la première fois réduire la présence de la Bundeswehr à la fin de cette année et nous voulons en 2014 en arriver au point où une présence de troupes combattantes allemandes en Afghanistan n’est plus nécessaire…" 

Mais c’est la perspective d’un retrait qui a permis d’obtenir une majorité confortable des voix des députés des partis représentés au Bundestag, avec 420 voix contre 116. Le président du groupe parlementaire social-démocrate, principal parti d’opposition, Frank Walter Steinmeier:

Regierungserklärung Bundestag Berlin Frank-Walter Steinmeier

Le chef du groupe social-démocrate Frank-Walter Steinmeier au Bundestag

"Pour voter ce mandat, il était important pour nous qu’il y ait une ferme promesse crédible que le retrait de l’armée commence encore en cette année 2011… C’est un crédit que nous accordons à ce gouvernement, la question est de savoir si le gouvernement tiendra sa promesse et commence vraiment le retrait..."

Le nombre de soldats allemands susceptibles d'être déployés en Afghanistan reste fixé, comme pour l'année écoulée, à 5.350 maximum. Ils sont pour la plupart stationnés dans la province septentrionale de Kunduz.

Si la perspective d’un retrait de la Bundeswehr d’Afghanistan est populaire en Allemagne, il en est autrement sur place, comme l’explique le chef du Conseil provincial de Kunduz, Mahbubullah Maboob :

"Ce n’est pas une bonne nouvelle que la Bundeswehr veuille réduire sa présence ici dès la fin de l’année pour partir complètement en 2014. Nous avons besoin de l’aide allemande. Pendant longtemps encore, notre armée et notre police ne seront pas en mesure d’assurer eux-mêmes la sécurité ici."

Actuellement le contingent allemand reste le troisième en nombre au sein de la force internationale en Afghanistan, après celui des Américains, qui fournissent deux tiers des 140.000 soldats de l'Isaf, et des Britanniques.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Jean - Michel Bos