1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La Bundeswehr rempile en Afghanistan

Ce matin, la presse allemande s’intéresse à la décision du cabinet Schröder de prolonger d’un an et d’élargir le mandat de la Bundeswehr en Afghanistan.

Pour Peter Struck, Ministre fédéral de la Défense, l'engagement de la Bundeswehr en Afghanistan doit être élargi et prolongé dans le temps.

Pour Peter Struck, Ministre fédéral de la Défense, l'engagement de la Bundeswehr en Afghanistan doit être élargi et prolongé dans le temps.

Tous les journaux en parlent, à l’exception de la Süddeutsche Zeitung qui fait l’impasse totale sur ce point, mais les commentaires sur ce dossier renvoient tous peu ou prou à la situation de politique intérieure actuelle.

Cette décision trouve un écho positif dans certains journaux, à l’instar de la Neue Osnabrücker Zeitung pour qui le cabinet Schröder a pris une décision que le Parlement doit encore entériner et qui devra être maintenue quel que soit le vainqueur du poker actuel pour la chancellerie de Berlin.

D’autres ironisent, comme les Dresdner Neueste Nachrichten. Il est étonnant de voir avec quelle évidence, en sept années de gouvernement rouge-vert, les interventions militaires sont devenues partie intégrante de la politique extérieure allemande. En 1999, l’intervention au Kosovo sans mandat de l’Onu a fait l’objet d’une kyrielle de débats. Aujourd’hui, la présence de soldats allemands en Afghanistan est parfaitement acceptée. Pour le quotidien de l’est de l’Allemagne, c’est le fruit d’une reconnaissance pragmatique des réalités de ce monde. Ce sont surtout les Verts qui ont dû avaler des couleuvres. Pour les futures négociations de coalition, ils ont ainsi démontré que, quand il le faut, ils savent mettre de l’eau dans leur vin.

Die Welt remarque que le Ministre de la Défense a effectué quelques corrections de son projet en faveur de l’opposition pour garantir que toutes les fractions politiques voteront cette décision lors d’une session extraordinaire.

Terminons avec la Tageszeitung de Berlin pour qui, dans ce dossier, le fait que l’ancien Bundestag entérine, lors d’une session extraordinaire, une décision prise par un gouvernement dont les électeurs ne veulent plus, ne témoigne pas d’un très grand respect pour la volonté du peuple. D’autant que rien ne pressait. Le mandat pour l’Afghanistan expirait au 13 octobre, si le nouveau Bundestag doit s’être constitué pour le 18 octobre, rien ne dit qu’il n’aurait pas pu le faire avant, conclut le quotidien.

  • Date 22.09.2005
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9cX
  • Date 22.09.2005
  • Auteur Christophe LASCOMBES
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9cX
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !