1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

La Bundeswehr en Turquie : coopération difficile

Depuis un mois déjà, près de quatre cents soldats de la Bundeswehr, l'armée allemande, sont stationnés en Turquie pour servir des batteries de missiles sol-air "Patriot". Des tensions apparaissent.

default

Contingent de la Bundeswehr chargé des missiles Patriot en Turquie

Le mandat des soldats allemands, comme celui de soldats néerlandais et américains, s'inscrit dans le cadre de l'OTAN à la demande du gouvernement turc.Ankara veut ainsi pouvoir parer à d'éventuelles agressions syriennes et assurer la protection du territoire turc. Mais apparemment, les soldats et soldates de la Bundeswehr se heurtent à certaines difficultés d'adaptation.

Verteidigungsminister Thomas de Maiziere ist auf Truppenbesuch in der Türkei

Le ministre allemand de la Défense, Thomas de Maiziere

Les campements et casernes mis à la disposition des unités allemandes dans l'est de la Turquie présentent de très mauvaises conditions hygiéniques et une intendance déplorable. Par ailleurs, des disputes et chamailleries provoquées par des militaires turcs se produiraient quasi quotidiennement. C'est ce qui ressort d'un rapport d' Hellmut Königshaus, qui assure les fonctions de médiateur parlementaire auprès des armées, chargé d‘assurer le respect des droits des soldats. Fin février il a rendu visite aux soldats allemands en Turquie.

Une soldate, sous-officier de la police militaire allemande, aurait même déclaré qu'un général turc en serait venu aux mains avec des soldats allemands. Ce matin à la radio MDR, le commandant de la mission allemande chargée des « Patriot » Marcus Ellermann a lui- même confirmé certains problèmes dans la coopération avec les soldats turcs. Mais, a-t-il ajouté sur un ton conciliant, le commandement militaire turc s'efforce d'améliorer les choses.

Angela Merkel Besuch in der Türkei

La chancelière Angela Merkel en visite le 24 février à Kahramanmaras

Le ministre allemand de la Défense Thomas de Maizière s'est lui aussi voulu serein :

« Les traditions sont différentes. Les soldats s'engagent énergiquement et en bon partenariat sur place pour l'amélioration de leurs conditions et cela se fait pas à pas. »

Le ministre s'est déclaré confiant que les choses vont s'améliorer. Le chef de l'opposition social-démocrate, Sigmar Gabriel, revenu ce week-end d'une visite à Ankara, n'a pas voulu envenimer le débat sur les conditions dans lesquelles se déroule la mission allemande en Turquie:

« Ces conditions ne sont pas acceptables, cela ne devrait pas se produire. Mais quant une mission doit être effectuée du jour au lendemain et que se côtoient alors des cultures militaires très différentes, ce sont des choses auxquelles il faut s'attendre, cela peut se passer.»

Bundeswehr Jahresbericht 2011 Hellmut Königshaus

Hellmut Königshaus, médiateur parlementaire auprès des armées

Dimanche soir, le haut commandement turc a formellement démenti les reproches formulés à l'encontre des conditions d'accueil des soldats allemands. Le commandement turc a seulement confirmé des restrictions concernant le déploiement de drapeaux allemands dans l'enceinte des casernes turques.

Les relations entre la Turquie et l'Allemagne sont sensibles dans plusieurs domaines. En 2005, la Turquie a entamé des négociations d'adhésion avec l'UE, mais, depuis, le processus patine, du fait de l'opposition de l'Allemagne notamment. Selon Berlin Ankara ne remplit pas les critères d''adhésion à l'Union européenne ; l'un des obstacles est lié à la question de Chypre dont l´armée turque occupe la partie nord depuis 1974 déjà.

Tout récemment encore, la chancelière Angela Merkel a renouvelé ses « réserves » sur une pleine adhésion de la Turquie, tout en affirmant vouloir « que les discussions se poursuivent ».