1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La Bundeswehr en piteux état

Les journaux allemands reviennent sur les critiques du chargé des questions militaires au Bundestag, Reinhold Robbe.

default

Soldats allemands dans la ville de Kunduz en Afghanistan

Avant de quitter ses fonctions fin avril, le responsable parlementaire évoque dans un dernier rapport les nombreux problèmes de la Bundeswehr, l'armée allemande : manque de moyens et d'équipement, structures inappropriées et quasi-absence d'assistance médicale et psychologique pour les soldats.

Der Wehrbeauftragte Reinhold Robbe

Reinhold Robbe, chargé des questions militaires au Bundestag, a présenté mardi un rapport cinglant sur les problèmes de l'armée allemande.

Dans son dernier rapport annuel, Rheinhold Robbe critique plus durement que jamais tous les dysfonctionnements de la Bundeswehr, écrit la Süddeutsche Zeitung. Une telle franchise est peut-être due à la déception du délégué aux questions militaires. Il dénonce en effet la plupart de ces déficits depuis des années, mais on n'y a toujours pas remédié.

Rheinhold Robbe a fustigé la lourde bureaucratie de la Bundeswehr, relève die Welt. Il lui a reproché de ne pas être compatible avec les réalités des interventions militaires sur le terrain. En Afghanistan, l'armée allemande manque d'avions et d'hélicoptères. En Allemagne, elle manque de véhicules blindés sur lesquels les soldats pourraient s'entraîner avant de tomber dans une embuscade à Kunduz. Les soldats, qui risquent leur vie pour la patrie méritent pourtant que la politique fasse tout son possible pour leur fournir ce dont ils ont besoin.

Pour la Berliner Zeitung, les experts de la défense des partis libéraux et conservateurs espèrent s'en tirer à bon compte en déclarant que le rapport du social-démocrate Rheinhold Robbe ne permet pas de tirer de conclusions sur l'état de l'armée en général. Mais que faut-il en retirer alors, se demande le quotidien ? Le rapport se base sur les déclarations d'environ 6000 soldats. Peut-on encore parler de cas isolés ? Combien de plaintes sont nécessaires aux experts de la CDU-CSU et du FDP pour reconnaître que la politique a commis des erreurs ? 60 000, ou plus encore ?

Biden / Netanjahu / Jerusalem / Israel / USA

Les tensions entre les deux pays ont été provoquées par l'annonce de la construction de nouveaux logements pour les colons à Jérusalem Est pendant la visite du vice-président américain Joe Biden. (Ici avec le Premier ministre Netanyahu)

La Frankfurter Allgemeine Zeitung revient de son côté sur les tensions entre Israël et les Etats-Unis. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se trompe s'il croit qu'il peut tout se permettre avec le gouvernement américain. Israël jouit certes toujours d'une grande sympathie aux Etats-Unis, mais il est mal avisé de la part de l'Etat hébreu de provoquer un partenaire et de miner sa politique, quand on dépend de son soutien diplomatique et militaire.

De l'avis du Tagesspiegel, il ne faut pas surestimer le pouvoir du président des Etats-Unis. Il ne peut pas compenser à lui seul le manque de volonté des parties impliquées. Ce n'est que lorsque les populations et leurs gouvernements voudront réellement régler le conflit que Barack Obama pourra servir de médiateur et les aider à surmonter les derniers obstacles. Mais visiblement, le processus de paix israélo-palestinien n'en est pas encore là.

Auteur : Aude Gensbittel

Edition : Anne Le Touzé

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !