1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

La Bundeswehr au chevet de l'armée malienne

Cela fait bientôt quatre mois que l'armée allemande forme des soldats au Mali. Si la motivation des jeunes recrues maliennes est au rendez-vous, il reste beaucoup à faire pour reconstruire une armée digne de ce nom.

default

La Bundeswehr est responsable du génie militaire

Malgré des températures avoisinant les 50°, les jeunes soldats maliens sont concentrés. Aujourd'hui, ils sont une trentaine à apprendre comment renforcer leurs positions sur le terrain à l'aide de barrages.

Leurs formateurs ? Des instructeurs allemands stationnés depuis près de quatre mois dans la petite ville de Koulikoro, située non loin de la capitale malienne, Bamako. Ils font partie de la mission européenne chargée de la formation de l'armée malienne, l'EUTM. Une mission qui a débuté en avril et dont l'objectif est de professionnaliser 2.600 militaires d'ici février 2014. La Bundeswehr est, quant à elle, chargée principalement de former les soldats du génie militaire.

DW_ Bundeswehr-Mali1

Soldats et instructeurs sont motivés mais cela suffira-t-il pour reconstruire l'armée ?

De la bonne volonté ...

L'armée malienne a mauvaise réputation et sa déconfiture début 2012 face aux rebelles touaregs du MNLA n'a pas arrangé les choses, loin de là. En trois mois, le mouvement de libération de l'Azawad, dont les combattants avaient fait leurs armes en Libye, a réussi à conquérir tout le nord du Mali. Une expérience traumatisante pour les gradés maliens.

Malgré tout, l'armée continue d'attirer de jeunes recrues, explique le lieutenant Momou Saye : « C'est ce qu'on dit au Mali ici. C'est peut-être le destin. J'aime mon métier. J'aime être soldat et je l'ai choisi. Chaque métier a son risque, donc c'est comme ça. »

Parmi les risques encourus par les jeunes soldats : être envoyés au nord une fois leur formation terminée. Même si de nombreuses zones sont désormais pacifiées, les tensions restent vives dans certaines parties du pays notamment autour de la ville de Kidal, dernier bastion du MNLA.

... et des critiques

Depuis l'arrivée des instructeurs de l'armée allemande, aucun incident majeur n'a été signalé. Le sergent Christophe Bailleux estime que c'est une bonne chose que la Bundeswehr soit sur le terrain : « Chacun peut penser ce qu'il veut, mais moi je trouve ça bien que nous soyons là. Je me suis porté volontaire pour cette mission et j'en suis très content. »

Des voix se sont effectivement élevées en Allemagne et au Mali pour critiquer l'efficacité réelle de la mission de la formation de la Bundeswehr et, plus largement, de la mission européenne. Nombreux sont ceux qui estiment qu'il faudra plus que des cours sur l'installation de barrages pour que l'armée malienne se reconstruise et parvienne à assumer pleinement sa fonction.

Écouter l'audio 02:10

La Bundeswehr au chevet de l'armée malienne

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !