1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

La bataille de Mossoul et l'avenir de l'Irak

L’opération lancée par l’armée irakienne et ses alliés pour chasser les miliciens de l’organisation Etat Islamique de Mossoul représente une sérieuse menace pour la population civile de la ville et de ses environs.

"Tout ce qui unit ces troupes bigarrées dans l’offensive contre Mossoul est leur adversité vis à vis de l’Etat Islamique, relève la Süddeutsche Zeitung. Mais le jour où la milice jihadiste aura été chassée, chaque groupe de la coalition contre l’EI appliquera son propre agenda. Il n’existe pas de plan pour la future administration des provinces de Ninive et de Mossoul. En Irak, aujourd’hui encore, chaque groupe, chaque mouvance place ses propres intérêts au dessus de l’intérêt général. Et aussi longtemps qu’il en sera ainsi, avertit le quotidien de Munich, l’Irak ne connaitra pas de stabilité durable"...

Écouter l'audio 02:02

Le point sur les forces en présence à Mossoul

"Cette offensive ne peut pas réjouir les habitants de Mossoul," écrit le quotidien régional Neue Ruhr Zeitung: "Ils ont certes souffert du régime de terreur des jihadistes. Mais maintenant ils doivent craindre d’être coincés entre les fronts, de subir des "dommages collatéraux", comme on le dit dans le jargon militaire. Il ne leur reste plus qu’à tenter de fuir pour éviter des mutilations ou la mort. Il est révélateur que la coalition qui attaque Mossoul a réussi à planifier l‘opération militaire dans les moindres détails et à s’équiper d’armements pour des centaines de millions de dollars – alors que l’aide d’urgence pour la population civile en détresse est totalement sous -financée, et qu’il n’existe pas suffisamment d’abris pour les centaines de milliers de réfugiés attendus. Cet échec de la communauté internationale est un scandale!", s’indigne l’éditorialiste.

Écoutez le point de Tamara Wackernagel en cliquant sur l'image ci-dessus!

L'affaire al-Bakr continue de faire couler de l'encre en Allemagne

C'est le suicide du réfugié syrien Jaber al-Bakr, mercredi dernier dans une prison de Leipzig, deux jours après son arrestation…

Le quotidien "Tagesspiegel" revient sur le débat autour des erreurs et manquements des autorités régionales de Saxe qui ont trouvé leur apogée dans le suicide de Jaber al-Bakr. Le jeune homme avait préparé un attentat contre un aéroport de Berlin pour le compte de l'organisation de l'État islamique. 

Dschaber Al-Bakr Screenshot Syrische Gemeinde in Deutschland Facebook (Facebook/Syrische Gemeinde in Deutschland)

Jaber al-Bakr a finalement été livré à la police par des compatriotes syriens qui avaient lu l'avis de recherche publié en langue arabe

"Ce sont moins des déficits structurels qu’un manque de professionnalisme à certains égards qui limitent l’efficacité de la lutte contre le terrorisme islamiste. La police et la justice de l’Etat régional de Saxe en sont un exemple marquant. Même lorsque la police saxonne a eu une bonne idée, elle a été fort tardive. L’avis de recherche pour retrouver Jaber al Bakr qui avait échappé aux policiers venus l’arrêter, n’a été publié en langue arabe que 37 heures plus tard. Ce n’est pas une telle lenteur qui permettra de vaincre le terrorisme!", critique en conclusion le quotidien berlinois.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !