La bande son de la révolte étudiante en Allemagne | Europe | DW | 25.04.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

La bande son de la révolte étudiante en Allemagne

La révolte des étudiants allemands à travers les textes critiques des chansonniers. L'exposition "Les Parisiens sous l'occupation" fait polémique. Elle est ouverte cependant jusqu'au 1er juillet.

default

Le drame: le 3 juin 1967 l'étudiant Benno Ohnesorg est tué par balles lors de la manifestation contre le Shah d'Iran

Les chansonniers de la révolte

Toute révolte se cherche une bande sonore. Celle de 1968 a eu pour auteurs les Beatles, les Stones, Bob Dylan ou Joan Baez.

A côté de ces stars planétaires, chaque pays a eu ses propres « bardes » .

Wolf Biemann, Gitarre

Wolf Biemann chansonnier de RDA, exclu de l'Allemagne de l'Est

En Allemagne de l’Ouest , ils ont mis en musique les revendications de la jeunesse , à savoir : le non à la guerre du Vietnam, le rejet des codes rigides de la société et surtout, le non au mutisme de la génération précédente sur les crimes commis pendant le nazisme. Sophie Grènery est partie sur les traces de ces chansonniers allemands qui ont accompagné de Berlin-Ouest à Francfort les révoltés de 1968...

Une exposition qui fait polémique

Depuis le 20 mars, quelque 250 photos d’André Zucca sont exposées à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris sur le thème « Les Parisiens sous l’Occupation ».

Paris unter der Besatzung von Andre Zucca

Trois jeunes filles au soleil de Paris en 1941: comme si la guerre n'existait pas...

De superbes images qui ont déclenché une virulente polémique car elles donnent une image positive du Paris occupé et ne sont pas accompagnées de commentaires historiques. Le photographe auteur de ces clichés, André Zucca, après vingt ans de carrière de reporter photographe à travers le monde, était un des collaborateurs du journal pro-allemand « Signal ».

Der erste Beaujolais 2001 im Cafe Melac in Paris

Les cafés de Paris faisait aussi le plein sous l'occupation

Cela lui permettait de disposer des fameuses pellicules Agfacolor, alors quasi introuvables. Marie Mévellec est allée visiter pour nous cette fameuse exposition que le maire de Paris, Bertrand Delanoe a décidé de laisser ouverte en s’engageant à éclaire les aspects sonbres de l’époque. Notre correspondante Marie Mévellec s'est rendue sur place.

La rédaction vous recommande