1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'État libyen démuni face aux milices armées

La Libye est confrontée à une insécurité persistante. Les attentats sont fréquents. Des milices armées contrôlent certaines zones et lorgnent sur les gisements pétroliers. L'État central peine à s'imposer. Analyse.

default

Attentat contre le consulat égyptien à Benghazi, le 17 août 2013

Le ministre libyen de l'Intérieur a présenté sa démission dimanche 18 août. Une décision en signe de protestation contre une nouvelle loi qui exclut de la vie politique les anciens collaborateurs du régime de Mouammar Kadhafi. Dans sa lettre de démission, lue devant le Parlement, le ministre regrette aussi le manque de soutien moral et financier de la part des autorités pour mener à bien les réformes nécessaires dans le pays.

Des éléments incontrôlables et lourdement armés

La Libye est confrontée à une insécurité persistante qui lasse la population civile. Le week-end dernier encore, le consulat égyptien de Benghazi a été visé par un attentat.

De nombreuses milices armées contrôlent certaines zones et lorgnent notamment sur les gisements pétroliers. Et manifestement, le nouveau gouvernement libyen ne parvient pas à endiguer la violence et à rétablir l'ordre, dans l'ensemble du pays.

Pourquoi ? Éléments de réponse ci-dessous avec Mélanie De Groof. Elle est chercheuse au GRIP, le Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité, à Louvain, en Belgique.

Écouter l'audio 02:06

"Les autorités font appel à d'anciens rebelles pour certaines fonctions, mais ceux-ci refusent de se soumettre à l'État libyen" (M. De Groof)

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !