1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

L'élargissement de l'Europe à la mendicité

L'adhésion de la Roumanie à l'Union Européenne, au 1er janvier 2007, a facilité et donc augmenté le flux migratoire de la population Rom vers l'Allemagne. Conséquence de ces arrivées massives: l'implantation d'un réseau de mendicité difficile à contrôler.

Des Roms dans un campement de fortune à Cologne

Des Roms dans un campement de fortune à Cologne

En Roumanie, les Roms sont considérés comme des citoyens de seconde zone. L'entrée de leur pays dans l'Union Européenne leur a permis d'immigrer en Allemagne en toute légalité ou de s'y rendre en tant que simples touristes... avec l'espoir de vivre dans des conditions meilleures.

Or, beaucoup de Roms fraîchement immigrés se voient réduits à la mendicité. La Schildergasse à Cologne, l'une des artères principales de la ville rhénane, est constellée de mendiants Roms qui battent le pavé, munis d'écriteaux: l'un a faim, l'autre est handicapé, la fille du troisième a une leucémie... Mais de la recette quotidienne de leur obole (100 euros, soit l'équivalent d'un mois de salaire en Roumanie), ces miséreux ne verront que la couleur: car l'argent est systématiquement récolté par des chefs de bandes extrêmement bien organisées... si bien organisées que la police allemande ne peut agir, la mendicité individuelle étant tolérée, et les Roms, en tant que nouveaux citoyens européens, ne pouvant être expulsés.

Les conditions de vie de ces laissés pour compte, du fait du racket, ne se sont guère améliorées en Allemagne. Pourtant, entassés dans des hôtels insalubres ou sous des ponts, ils semblent trouver la vie meilleure qu'en Roumanie...

Dans cette édition également:

En France, le pédiatre "de ville" se fait rare. Si 90% des familles hongroises ont accès aux soins pédiatriques, seulement 20% des familles francaises consultent un spécialiste pour leurs bambins. Actuellement, on recense en moyenne 4 pédiatres pour 90 000 habitants, les pédiatres en questions préférant les consultations à l'hôpital et beaucoup de départ à la retraite n'ayant pas éte remplacés. Constat surprenant, quand on sait que la France a le taux de fécondité le plus élevé d'Europe, et que le pédiatre se révèle être plus efficace que le généraliste dans la détection et le traitement des maladies infantiles.

En Hongrie, huit enfants sur 10 sont suivis par un pédiatre, tandis qu'une aide maternelle à domicile complète ce suivi. Ce double système de prise en charge de l'enfant ne date pas de l'ère communiste. Ses origines remontent au début du 20e siècle, alors que l'empire austro-hongrois avait l'un des taux de mortalité infantile les plus élevés. La tendance s'est inversée: aujourd'hui, la Hongrie a l'un des taux de mortalité infantile les plus bas d'Europe.

Et comme toujours, dans cette émission, le portrait du jour et le carnet de voyage.