1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Législatives en Israël : Nétanyahou fragilisé

Les Israéliens étaient aux urnes mardi et le recul de la coalition menée par l'actuel Premier ministre est sur toutes les lèvres. Benyamin Nétanyahou est contraint de former un gouvernement de large coalition.

Benyamin Nétanyahou

Benyamin Nétanyahou

Les résultats publiés par la commission électorale attribuent seulement 31 sièges à la coalition Likud-Israel Beitenu, emmenée par Benyamin Nétanyahou. Dans l'Assemblée sortante, cette coalition possédait onze sièges de plus. Il est vrai que l'addition des voix obtenues par l'ensemble des partis nationalistes de droite leur donne 60 mandats sur les 120 disponibles au Parlement. Mais il faudra un gouvernement de coalition. Pour ce faire, Benyamin Nétanyahou doit compter avec un certain Yaïr Lapid. Cet ancien journaliste, leader du parti libéral Jesh Atid, est en réalité la révélation du scrutin : il remporte 19 sièges et occupe le deuxième rang dans les résultats.

La surprise des urnes

Israel 2013 Wahl Yesh Atid

Le parti Yesh Atid, révélation du scrutin

« L'État d'Israël se trouve devant de grands défis, affirme Yaïr Lapid. Nous sommes confrontés à une crise économique qui menace la classe moyenne de la société. Israël risque l'isolement sur la scène internationale. Il y a une seule voie pour surmonter ces défis : c'est d'être ensemble. »

Une autre voix qui compte dans les négociations pour la formation du gouvernement, celle du parti religieux nationaliste "Foyer juif". Ce parti opposé à un État palestinien obtient trois sièges.

Barrer la route à l'Iran

Benyamin Nétanyahou a donc fort à faire. Les analystes prédisent un blocage dans le futur Parlement. Le Premier ministre risque de ne pas avoir les coudées franches pour mettre en œuvre ses cinq priorités :

Benjamin Netanjahu UN Vollversammlung

Benyamin Nétanyahou déterminé à stopper l'Iran sur le chemin du nucléaire

« Empêcher l'Iran de se procurer l'arme atomique, rendre l'économie israélienne stable, collaborer au processus de paix avec les Palestiniens, le service militaire obligatoire pour les étudiants orthodoxes et allèger le coût de la vie. »

Un gouvernement de coalition n'est pas pour maintenant. Ce qui est sûr, des défis énormes attendent le nouvel exécutif israélien. Le pays connaît un déficit budgétaire plus élevé que prévu et la pression de la communauté internationale va s'accentuer en vue de relancer le processus de paix avec la Palestine.

Écouter l'audio 02:05

Législatives en Israël : Nétanyahou fragilisé

Archives

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !