L′économie au cœur de la crise ivoirienne | Coupe du monde de football 2018 | DW | 21.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

L'économie au cœur de la crise ivoirienne

La Côte d’Ivoire est plus divisée que jamais. Derrière cette lutte pour le contrôle du pouvoir s'en cache une autre : celle pour le contrôle de l’économie du pays riche en ressources minières et en matières premières.

default

La Côte d'Ivoire produit 40% du cacao mondial

Premier producteur mondial de cacao, 3ème pour le café et petit producteur de pétrole avec plus de 50.000 barils par jour et avec d’importants gisements en or et en diamants, la Côte d’Ivoire a tout ce qu’il faut pour réussir. Mais la gestion de toutes ces ressources pose problème et l’immense majorité des ivoiriens n’en tire pas profit. Jean Louis Billon, président de la Chambre de commerce et d’industrie :

« Malheureusement ce sont les populations ivoiriennes qui souffrent de cette situation et qui sont otages de la classe politique. Nous avons atteint un niveau de pauvreté jamais vu alors que le pays est riche de ses ressources naturelles et de son potentiel. Mais malheureusement le mauvais sens politique nous conduit à une grande pauvreté. »

Jean Louis Billon Industrie-und Handelskammer Elfenbeinküste

Jean-Claude Billon

Les intérêts personnels mis en avant

En Côte d’Ivoire comme dans la quasi-totalité des pays du continent, les ressources publiques sont mal gérées et l’on vient à la politique non pas pour servir le peuple mais pour se servir. Paul Oussou est analyste politique ivoirien :

« Ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui avec leur clan, leurs jeunesses, leurs associations de femmes, ce sont eux qui ont le meilleur train de vie dans le pays. Ce sont eux qui ont les plus grosses voitures, qui construisent des maisons, des châteaux et qui font toujours des voyages en Europe. Tout monde le sait et c’est parce que le groupe en face ne peut pas en faire autant qu’ils sont dans la lutte. »

UN Patrouille in Abidjan

Les Nations unies ont prolongé de six mois le mandat de l'Onuci

Principal enjeu : le contrôle de l'économie

Pour l’analyste, la lutte pour le pouvoir en Côte d’Ivoire n’est clairement pas idéologique mais liée à des motivations socio-économiques. Paul Oussou :

« Aujourd’hui, on se rend compte que les deux leaders luttent pour le contrôle de l’économie du pays. C’est pour leur intérêt propre, l’intérêt de leur clan et de leur région. »

Laurent Gbagbo est au pouvoir depuis 2000 et ses partisans estiment que du fait de la guerre qui a éclaté en 2002, ils n’ont pas pu gérer le pays et aimeraient donc continuer à diriger les affaires publiques. Ceux de son adversaire Alassane Ouattara affirment que l’heure est maintenant venue pour eux de prendre la direction de l’Etat.

Auteur : Georges Ibrahim Tounkara
Edition : Fréjus Quenum