Khodorkovksi derrière les barreaux jusqu′en 2016 | Europe | DW | 24.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Khodorkovksi derrière les barreaux jusqu'en 2016

Mikhail Khodorkovski, ex-patron de Youkos, est condamné à 13 ans de prison pour vol de pétrole et blanchiment d’argent, tout comme son ancien associé Platon Lebedev. Résultat d’un procès en appel expéditif et politique.

default

Mikhail Khodorkovski en 2004

Mikhail Khodorkovski, c’est cet ancien milliardaire russe, critique envers le Kremlin et Vladimir Poutine. Ce qui fait dire à ses avocats que le jugement avait des motivations politiques

Finalement, la peine de Mikhail Khodorkovski a été réduite d’un an par rapport au jugement prononcé en décembre dernier. Une mesure « cosmétique » pour la défense qui estime que cette petite année de moins ne change pas grand-chose au dernier verdict qui condamnait l’ancien chef du groupe pétrolier Youkos et son associé à 14 ans de réclusion pour blanchiment d’argent et détournement de plus de 200 millions de tonnes de pétrole.

Michail Chodorkowski Urteilsverkündung

Fin décembre 2010, un procès très suivi par les médias internationaux.

L’accusation avait estimé que l’ampleur du vol devait être divisée par trois, mais réclamé que la peine reste inchangée. Les avocats de la défense, eux, voulaient l’annulation de la condamnation. Parmi eux, Vadim Kliouvgant :

« Ce que le juge Danilkin avait présenté en décembre comme un verdict n’a rien de commun avec un verdict. Dans la forme, oui, mais dans son contenu, il ne pouvait ni de près ni de loin passer pour un verdict digne de ce nom.»

Mikhail Khodorkovski lui-même a qualifié sa condamnation d’ «absurde » et « délirante » car dictée par un pouvoir arbitraire. La défense a rassemblé un millier de pages où sont listés des vices de forme et de procédure. Elle voit dans cette affaire depuis son début, le désir de vengeance personnelle de Vladimir Poutine. Alors président de la Russie, l’actuel premier ministre aurait eu peur du succès grandissant de Mikhail Khodorkovski qui finançait l’opposition. D’ailleurs, Vladimir Poutine avait publiquement qualifié son rival de « voleur». La mise en cause de Mikhail Khodorkovski avait mené au démantèlement de son entreprise pétrolière Youkos au profit de sociétés publiques.

Pour dénoncer les pressions politiques, les avocats des accusés ont porté plainte contre le juge Danilkin et plusieurs magistrats instruisant l’affaire.

D’après le jugement tombé aujourd’hui, les deux responsables de Youkos, incarcérés depuis 2003, ne devraient sortir de prison qu’en 2016, soit quatre ans après la présidentielle de l’année prochaine. Vadim Kliouvgant a l’intention de contester cette décision devant la Cour européenne des droits de l'homme, après avoir tenté tous les recours possibles en Russie.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Fréjus Quenum