1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Karim Wade interpellé

Karim Wade, fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, est depuis hier entre les mains de la police. Il est soupçonné d'avoir détourné plus d'un milliard d'euros alors que son père était au pouvoir.

default

Karim Wade

La justice sénégalaise avait donné à Karim Wade un mois pour prouver la légalité de ses placements financiers. Peu avant son interpellation il avait fourni des documents pour justifier ses avoirs. Mais visiblement les preuves fournies n'ont pas été suffisantes. Ancien ministre de la Coopération internationale, des Infrastructures, des Transports aériens et de l'Energie, Karim Wade gérait un budget équivalant au tiers des dépenses de l'Etat, lorsque son père était au pouvoir. Sa position stratégique lui aurait permis de bâtir une fortune évaluée par une cour spéciale à un milliard d'euros soit 694 milliards de francs CFA.

Accusé d'avoir acquis des parts dans des sociétés de transport ou de développement d'infrastructures, au Sénégal mais aussi à l'étranger Karim Wade devait justifier l'origine de ses biens. Des biens qu'on le soupçonne d'avoir acquis de façon illicite. Me Amadou Sall, l'un des avocats de Karim Wade revient sur les circonstances et les raisons de son interpellation.

« Karim Wade a fait l'objet d'une mise en demeure pour justifier de ses revenus. Il avait un mois pour le faire. Après un mois, il a fourni un dossier en béton armé sur lequel tout le monde va se casser les dents et il a déposé son dossier hier. Trente minutes après, il a fait l'objet d'une interpellation et d'une mise en garde a vue. Le dossier transmis au procureur, l'enquête est terminée. Si on veut l'arrêter, on le fait arrêter par un juge d'instruction et non pas par le procureur qui n'a plus le droit de l'arrêter. C'est du kidnapping. Le procureur et le gouvernement ont peur qu'il parle à la presse, il était prévu qu'il fasse une conférence de presse. »

"Nous allons saisir les juridictions nationales et internationales"

Aucune information officielle n'a pour le moment été donnée sur les raisons de l'interpellation de Karim Wade, mais ses avocats n'entendent pas baisser les bras. Selon Me Amadou Sall plusieurs démarches vont être entreprises.

« Ce que nous avons l'intention de faire, c'est à la fois saisir les juridictions nationales, pour qu'on constate la violation de ses droits. En même temps on saisira la juridiction de la CEDEAO pour dire qu'il y a une violation des droits de l'homme et de la défense. »

Outre le dossier qui le concerne au Sénégal, Karim Wade ferait également l'objet d'une enquête en France pour corruption, recel de détournement de fonds publics et recel d'abus de biens sociaux. L'enquête a été ouverte suite à une plainte du gouvernement sénégalais.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !