1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Karim Wade devant la justice

Attendu depuis des mois, le procès du Sénégalais Karim Wade s'est ouvert ce jeudi à Dakar. Le fils de l'ancien président de la République Abdoulaye Wade est accusé d'avoir détourné au moins plus de 170 millions d'euros.

Le procès de Karim Wade a débuté à Dakar

Le procès de Karim Wade a débuté à Dakar

Cela fait presque un an que Karim Wade est derrière les barreaux. Le fils de l'ancien président de la République sénégalaise Abdoulaye Wade est accusé d'enrichissement illicite, de détournement de deniers publics et de possession de maisons et voitures de luxe. Le tout sur le dos du contribuable sénégalais. Karim Wade a cependant toujours clamé son innocence.

Au début de l'affaire, le montant de l'argent détourné était estimé à un milliard d'euros par les juges de la Cour de répression d'enrichissement illicite. Cet argent, Karim Wade l'aurait détourné alors qu'il dirigeait le ministère des infrastructures, des transports aériens et terrestres. C'était entre 2009 et 2012. Il est par ailleurs accusé d'avoir mal géré des fonds de l'Agence nationale pour l'organisation de la conférence islamique en 2007.

La Cour a eu cependant toutes les peines du monde à retracer le circuit de cet argent détourné, même avec la mise en place d'une commission rogatoire chargée d'enquêter dans les paradis fiscaux. D'un milliard d'euros, la Cour de répression d'enrichissement illicite a finalement revu à la baisse la somme détournée. Pour l'heure, elle est estimée à plus de 170 millions d'euros.

Les partisans de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade parlent de persécution à l'encontre de son fils

Les partisans de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade parlent de persécution à l'encontre de son fils

Par ailleurs, ce procès de Karim Wade est vu par beaucoup de militants du parti démocratique sénégalais, le parti de son père Abdoulaye Wade, comme un acharnement sur la personne de son fils. Ses avocats ont toujours crié au complot et Me Ciré Clédor Ly redoute un procès non équitable. Selon ses termes, le pouvoir actuel cherche tout simplement à museler Karim Wade qui constitue une menace pour Macky Sall en vue des élections de 2017. Aujourd'hui, tous les militants du parti démocratique sénégalais et sympathisants de Karim Wade se mobilisent pour lui apporter leur soutien : plusieurs manifestations ont lieu, à travers le pays.

Il faut rappeler qu'au lendemain de son élection en mars 2012, le président Macky Sall s'était engagé à auditer les comptes de la nation. En ce moment, huit prévenus, parmi lesquels Karim Wade, font face aux magistrats. Le dossier d'accusation compte près de 40 000 pages.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !