1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Kampala ou la reprise des pourparlers congolais

Après avoir été interrompus le mois dernier, les pourparlers de paix de Kampala ont repris en Ouganda. Les représentants de Kinshasa et du M23 sont de nouveau à la table des discussions pour tenter de trouver un accord.

Ces discussions de Kampala qui viennent de reprendre devraient  en effet cette fois aboutir à la signature d'un accord entre les deux parties, gouvernement de la République Démocratique de Congo et le M23. C'est ce qu'espère du moins le facilitateur ougandais qui s'active en ce sens.

Si la rencontre de Kampala qui vient de redémarrer ne concerne actuellement que des sous-commissions, selon plusieurs sources, une plénière est prévue jeudi prochain. Elle devrait permettre de décider de la signature de l'accord final des pourparlers.

Encore des points à éclaircir

Du côté du M23 il faut toutefois dire que les requêtes sont nombreuses. Mais pour certains, du côté de Kinshasa on ne serait pas retourné à la table des discussions sans raison.

Goma - Kongo

Des déplacés congolais fuyant les violences au Nord-Kivu pour le Rwanda

Maître George Kapiamba est vice président National de l'Association Africaine de Défense des Droits de l'homme en RDC.

« Il me semble qu'il y a énormément de pression exercée sur le gouvernement pour qu'il puisse faire des concessions. Le M23 voudrait obtenir la signature d'un accord de reconnaissance qui lui permette de se transformer de mouvement militaire en mouvement politique. Qui lui permette aussi de faire lever les sanctions qui pèsent sur certains de ses leaders et l'abandon des poursuites contre certains de ses responsables. Ils veulent un accord qui leur permettra de retrouver une situation normale pour pouvoir intégrer certains services. »

Vers la fin du conflit dans l'est de la RDC ?

Cette reprise des pourparlers de Kampala survient alors que le déploiement d'une brigade d'intervention rapide créée par l'ONU est annoncé. Une brigade qui devrait imposer la paix dans l'est de la RDC. Mais en attendant les acteurs présents à Kampala semblent miser sur la signature d'un accord. Pour  Maître George Kapiamba l'impact de s'il venait effectivement  à être signer cet accord n'aura pas d'impact réel sur la situation dans l'est de la RDC.

« Cela ne va rien changer, parce que ceux qui ont pris les armes l'ont fait sur l'instigation de puissances étrangères. Ces puissances ne visent qu'à s'assurer de l'exploitation des ressources naturelles. Donc pour ces gens la, que l'accord soit signé ou pas, je ne vois pas ce qui va changer. A moins qu'il y ait des concessions en informel tendant à leur assurer qu'après l'accord ils pourront continuer à contrôler l'exploitation des ressources naturelles à l'est de la RDC. »

Depuis vingt ans, l'est de la RDC est le théâtre d'affrontements armés qui ont fait de nombreuses victimes et provoqué d'importants mouvements de population.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !