1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Köhler refuse la grâce à un ancien de la RAF

On attendait cette décision depuis plusieurs semaines. Christian Klar restera finalement sous les verrous. Le président allemand, Horst Köhler, vient en effet de rejeter le recours en grâce de cet ancien membre de la Fraction Armée Rouge, la RAF. Une décision qui suscite des réactions très diverses, en Allemagne.

Horst Köhler (à gauche) et Christian Klar

Horst Köhler (à gauche) et Christian Klar

La polémique enflait depuis plusieurs semaines. Des familles de victimes de la RAF, des avocats, des responsables politiques : nombreux sont ceux qui sont intervenus dans le débat sur l’éventuelle grâce de Christian Klar. A telle enseigne que la chancelière, Angela Merkel, avait dû appeler à la retenue : le président devait trancher seul dans cette affaire. Le politologue Gerd Langguth, regrette les pressions sur Horst Köhler, qui se doit, de par ses fonctions, d’être au-dessus des querelles de partis. :

« Il aurait mieux valu faire davantage confiance au président, quitte, éventuellement, à critiquer sa décision après coup, plutôt que d’opérer tant de pressions avant sa prise de décision. »

Horst Köhler a toutefois recueilli des avis d’experts juridiques, rencontré des victimes et même reçu le principal intéressé ce week-end, pour se faire sa propre opinion avant de statuer sur le cas de Christian Klar, emprisonné depuis plus de 24 ans. L’ancien terroriste a été condamné en 1983 pour l’assassinat du procureur général fédéral Siegfried Buback, de son chauffeur et de l’un de ses collaborateurs. La fille de l’une de ses victimes a déclaré avoir accueilli avec des « larmes de soulagement » le rejet de sa grâce. Le chef de file des conservateurs bavarois, Edmund Stoiber a quant à lui félicité le président pour sa décision. Même son de cloche du côté de Guido Westerwelle, du parti libéral FDP :

« C’est une décision juste que celle du président. Monsieur le Président a décidé avec sagesse, parce qu’on ne peut pas gracier un tueur en série, qui ne montre aucun remords et n’aide pas à faire la lumière sur les faits. »

De son côté, le fils de la principale victime de Christian Klar a semé le doute sur le rôle joué par l’ancien de la RAF. Il y a quelques semaines, l’hebdomadaire Der Spiegel a également conclu à la culpabilité d’un autre membre du groupe, Stefan Wisniewski, qui serait le véritable auteur des l’assassinats pour lesquels Christian Klar a été condamné. Une nouvelle enquête vient d’être ouverte à ce sujet. Christian Klar quant à lui devra patienter jusqu’à expiration de sa période de sûreté, début 2009.

---

Trois anciens terroristes de la RAF sont toujours en prison. L’une d’entre eux, Birgit Hogefeld avait elle aussi déposé un recours en grâce auprès du président. Horst Köhler a rejeté sa demande « pour l’instant ». Il réexaminera sa requête ultérieurement.

  • Date 07.05.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2kj
  • Date 07.05.2007
  • Auteur Sandrine Blanchard
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2kj