Jusqu′où aller en matière de lois anti-terroristes ? | Vu d′Allemagne | DW | 02.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Jusqu'où aller en matière de lois anti-terroristes ?

A la Une des journaux : l'arrestation, vendredi, en Allemagne, de trois terroristes présumés et la béatification de l'ancien pape, Jean-Paul II.

default

Le chef présumé de la cellule terroriste était commandité par Al-Qaïda, selon la justice allemande

L'arrestation des trois terroristes présumés a relancé le débat sur la prolongation des lois anti-terroristes, adoptées en 2002 et déjà prorogées en 2007. Le ministre de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, un conservateur, a proposé de les prolonger pour une durée illimitée au grand dam des libéraux, membres du gouvernement. Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, les réticences de ces derniers sont dépassées. Les autorités allemandes ont prouvé qu'elles savaient utiliser leurs pleins pouvoirs en matière de lutte contre le terrorisme de manière raisonnée et responsable. Quant à l'efficacité des lois, il suffit de considérer le nombre d'attentats déjoués pour s'en convaincre.

Jean-Paul II a été proclamé bienheureux dimanche au Vatican lors d'une cérémonie qui a rassemblé plus d'un million de personnes. Die Welt remarque que son combat pour la réconciliation des peuples et le respect mutuel des religions ne lui a pas valu que des amis, loin de là, et qu'il a fait des erreurs, aux conséquences dramatiques pour certaines. Cela dit, on aurait tort d'utiliser ces arguments contre lui et contre sa béatification. Les papes ne sont pas des tyrans, des dictateurs ou des souverains absolus. Leur marge de manœuvre est minimale.

Seligsprechung von Papst Johannes Paul II

Des milliers de pèlerins se sont rassemblés à Rome pour assister à la béatification de Jean-Paul II

Pour la Süddeutsche Zeitung, au contraire, la béatification de Jean-Paul II, si elle a été très solennelle, est arrivée beaucoup trop tôt et beaucoup trop vite. Le quotidien estime qu'il aurait été préférable que ce soit la prochaine génération, voire celle d'après, qui décide du sort de Jean-Paul II. Qui décide si sa contribution à la chute des dictatures communistes en Europe a pesé plus lourd que sa façon autoritaire de diriger ses fidèles ? Si son engagement pour les droits de l'Homme était plus important que l'ignorance dont il a fait preuve face aux affaires de pédophilie qui ont agité l'Eglise sous son règne ? Ceux qui, au Vatican, ont décidé que Jean-Paul II serait béatifié, lui doivent pour la plupart leur poste. Par conséquent, son élévation au rang de bienheureux souffre d'un énorme problème de crédibilité.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !