1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Juncker, l'optimiste

Sécurité, investissement, aide à l'Afrique: des annonces ont été faites par le président de la Commission européenne. Pour le chercheur Hans Stark, Jean-Claude Juncker ne pratique pas la langue de bois.

Écouter l'audio 02:02

"Juncker, plutôt que d'aller trop loin dans l'autoflagellation, a voulu donner de l'espoir aux Européens" (Hans Stark)

Lors de son discours de l'Union prononcé ce mercredi, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a annoncé un plan pour l'Afrique et le Moyen-Orient. L'objectif sera de lever au moins 44 milliards d'euros, afin de s'attaquer "à l'une des causes profondes de la migration". Il a aussi promis le déploiement, dès le mois d'octobre, d'au moins 200 gardes-frontières et 50 véhicules supplémentaires aux frontières extérieures de la Bulgarie - pour contrer les critiques envers une Union européenne trop poreuse. Son discours, deux mois après le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE, était très attendu. Claire-Marie Kostmann a demandé à Hans Stark, chercheur à l'IFRI, s'il partageait l'optimisme de Jean-Claude Juncker, qui affirme que l'UE survivra à la crise existentielle suscitée par le Brexit. Écoutez-le en cliquant sur le lien ou l'image.

Par ailleurs, c'est un tandem franco-allemand qui a été choisi pour mener les discussions sur le Brexit avec le Royaume-Uni: l'Allemande Sabine Weyand, directrice adjointe au Commerce à la Commission et le Français Michel Barnier, ex-commissaire européen aux Finances.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !