1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Julius Malema suspendu pour cinq ans

En Afrique du Sud, les instances dirigeantes du Congrès national africain au pouvoir ont suspendu Julius Malema, chef de file du mouvement de jeunesse de l'ANC, reconnu coupable d'avoir semé la discorde au sein du parti.

default

Julius Malema dirige les jeunes ANC depuis 2008

Ces dernières semaines, les critiques de la part de la ligue de jeunesse de l'ANC se faisaient de plus en plus virulentes. Le discours de Julius Malema - à la tête du mouvement depuis 2008 - était de plus en plus radical. Le mois dernier, ce trentenaire a même rassemblé plusieurs milliers de jeunes pour marcher sur la Bourse de Johannesburg, puis sur le siège du gouvernement, à Pretoria.

Malema tient des propos caustiques à l'égard de la minorité blanche - 9% de la population sud-africaine. Il a également remis à la mode la chanson « Tuez le Boer » (le fermier blanc), vieil hymne de la lutte anti-apartheid, ce qui lui valu d'être condamné pour incitation à la haine raciale en septembre. Malema milite pour la nationalisation sans compensation des mines et des banques, de même que pour une saisie des terres agricoles appartenant aux Blancs. Il reproche au chef de l'Etat, Jacob Zuma, son inaction et a été régulièrement rappelée à l'ordre par la direction de l'ANC.

Zuma aussi dans la tourmente

Südafrika Wahl Parteien ANC

Supporter de l'ANC en campagne, en 2009

Le président sud-africain gouverne d'une crise à l'autre. Après 17 mois au pouvoir, sa réputation est de plus en plus entachée. Les Sud-Africains attendent toujours que leur président tienne enfin ses nombreuses promesses, entre autres : lutte contre la pauvreté et la corruption, et pour une meilleure gouvernance… Il y a dix jours, il a limogé sept de ses ministres pour incompétence, dans l'espoir de redorer son blason.

En suspendant pour cinq années Julius Malema de ses fontions, l'ANC met un rival potentiel de Jacob Zuma sur une voie de garage. En décembre 2012, Zuma compte bien se faire réélire comme candidat de l'ANC à la prochaine présidentielle, pour un second mandat. Mais la semaine prochaine, il risque de devoir répondre dans l'un des plus gros scandales de corruption du pays depuis la fin de l'Apartheid : l'affaire du « Arms deal ». De son côté, Julius Malema a fait savoir qu'il ferait appel.

Auteur : Philippe Pognan
Edition : Sandrine Blanchard

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !