1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Jugement de la catastrophe de Kaprun

La justice autrichienne a décidé d'acquitter les seize personnes accusées de négligence dans la catastrophe du funiculaire de Kaprun, dans les Alpes autrichiennes, en novembre 2000. Une décision qui a provoqué une grande vague de protestation de la part des familles des 155 victimes et qui est largement commentée par les journaux allemands d'aujourd'hui. Pour la Berliner Zeitung , le jugement du tribunal est courageux car il était juridiquement impossible de punir quiconque pour la catastrophe de Kaprun. Chacun comprendra la colère et l'amertume des proches des victimes après l'acquittement de Salzbourg. Mais selon le quotidien berlinois, aucun jugement n'aurait pu indemniser les parents pour leur douleur et en même temps rendre justice aux 16 accusés. Nous savons aujourd'hui qu'il ne faut pas installer de chauffage à air pulsé dans les cabines de funiculaire, même si elles sont réputées résistantes à l'épreuve du feu. Seulement voilà, qui aurait pu le savoir hier se demande le journal. La Süddeutsche Zeitung est d'un autre avis. Le deuil, la douleur et l'amertume sont une chose, le droit pénal en est une autre, écrit le journal de Munich. Il n'est que juste qu'on doive prouver la faute personnelle d'un accusé pour pouvoir le condamner. Mais cela ne veut pas dire que les personnes responsables de la sécurité d'une technique particulière ne doivent pas prendre toutes les mesures de prévention possibles pour sauver ce qui peut être sauvé en cas de catastrophe. Quand on transporte 1200 personnes par heure à travers un étroit tunnel de trois kilomètres de long et qu'on ne réfléchit pas à la façon de les en sortir en cas d'accident, il s'agit bien de négligence conclut le quotidien. L'opinion publique a été étonnée que personne ne soit rendu responsable de la mort de 155 personnes dans l'incendie de Kaprun, écrit pour sa part la Frankfurter Rundschau . Mais l'acquittement des accusés ne doit pas avoir pour conséquence que la grand machine du tourisme autrichien puisse continuer au même rythme forcené. Si le pays, à grand renfort de publicité et d'événementiel, attire chaque année des masses toujours plus grandes de vacanciers, alors les standards de sécurité doivent être augmentés en conséquence juge le journal de Francfort. Pour la Westdeutsche Allgemeine Zeitung , le procès montre une fois de plus les limites du droit pénal. Qu'il s'agisse de l'incendie de l'aéroport de Düsseldorf, du déraillement d'un train rapide à Eschede ou de la chute du métro suspendu de Wuppertal, chaque procès s'est terminé de façon décevante pour les victimes, écrit le journal. Car une négligence peut être mortelle, mais le risque ne saute pas forcément aux yeux. Ou bien parce que les personnes assises sur le banc des accusés ne sont pas toujours les responsables. Même la technique moderne n'est pas contrôlable à l'infime, et les lois les plus strictes ne peuvent pas empêcher les accidents. C'est pourquoi conclue le quotidien, les entreprises qui s'enrichissent avec leurs séduisants dispositifs de haute technologie devraient mettre suffisamment d'argent de côté pour pouvoir dédommager les victimes potentielles.
  • Date 20.02.2004
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9ij
  • Date 20.02.2004
  • Auteur Aude Gensbittel
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C9ij
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !