1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Journée internationale des migrants

Cette année, la crise en Syrie a poussé de nombreuses personnes à migrer vers l'Europe. Mais depuis que les 28 tentent de freiner ce flux migratoire, certains passent désormais par la Mauritanie, le Mali et l'Algérie.

Ce flux migratoire est observé depuis deux semaines environs. D'après les informations recueillies par la Deutsche Welle, ils seraient plusieurs centaines de Syriens à emprunter ce nouveau corridor. Hommes, femmes et enfants, ils débarquent tous en Mauritanie où il n'y a pas d'obligation de visa pour les Syriens. Interpellée sur le sujet lors d'une visite dans les locaux de la Deutsche Welle, Diallo Aissata Touré, Député malienne et présidente de la commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale confirme l'information :

"C'est vrai, je confirme. Mais le gouvernement a déjà été saisi de la question. Parce que la population a attiré l'attention là-dessus. Je pense que le gouvernement est en train de prendre les dispositions adéquates pour essayer de canaliser un peu ce nouveau créneau qui vient de se créer au niveau du Nord Mali."

Estimations difficiles

Le bureau Afrique de l'Ouest et du Centre de l'Organisation internationale pour les migrations parle de difficultés d'accès à l'endroit où ils se trouvent dans le Nord du Mali pour des raisons sécuritaires. Explications de Michel Bombassei, spécialiste régional pour l'assistance aux migrants :

"Chaque deux ou trois jours plus ou moins, on voit un convoi de trente à quarante personnes. Donc on parle de quelques centaines. Ils peuvent arriver directement de la Syrie par avion en Mauritanie. Et là-bas, par voiture, rejoindre la frontière avec le Mali et après, l'Algérie et finalement la Libye ou bien directement l'Europe."

D'après le site d'information Maliactu.net, ces migrants, actuellement sans assistance humanitaire, seraient pris en charge dans le Nord Mali par des groupes armés qui contrôlent des pans du territoire malien.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !